Sampson, Peggie

Peggie (née Margaret) Sampson. Gambiste, violoncelliste, professeure (Edimbourg, 16 février 1912, naturalisée canadienne 1973). B.Mus. (Édimbourg) 1932, Licence de concert (École normale de musique de Paris) 1932, D.Mus. (Édimbourg) 1961, LL.D. h.c. (Wilfrid Laurier) 1987, D.èsL. h.c. (York) 1988.

Sampson, Peggie

Peggie (née Margaret) Sampson. Gambiste, violoncelliste, professeure (Edimbourg, 16 février 1912, naturalisée canadienne 1973). B.Mus. (Édimbourg) 1932, Licence de concert (École normale de musique de Paris) 1932, D.Mus. (Édimbourg) 1961, LL.D. h.c. (Wilfrid Laurier) 1987, D.èsL. h.c. (York) 1988. Elle commença l'étude du violoncelle à huit ans avec Ruth Waddell à Édimbourg et travailla ensuite avec Guilhermina Suggia à Londres et au Portugal. Elle fut l'élève (1929-32) de Donald Francis Tovey à l'Université d'Édimbourg, puis son adjointe (1937-44). Elle étudia pendant plusieurs étés (1930-34) à Paris avec Diran Alexanian à l'École normale de musique (violoncelle) et reçut des leçons privées de Nadia Boulanger (matières théoriques). Durant les années 1930, elle donna des récitals en Angleterre et aux Pays-Bas, exécuta le Concerto d'Elgar sous la direction de Tovey et fut membre de l'orchestre du Festival de Glyndebourne dirigé par Fritz Busch. Elle étudia aussi de façon intermittente avec Emanuel Feuermann (1935-37) et, vers 1946, avec Pablo Casals à Prades. Elle fut violoncelliste à cachet à Londres (1944-51), donnant des récitals et jouant avec le Carter Trio. En 1951, elle émigra au Canada pour enseigner les matières théoriques, l'histoire et le violoncelle à l'Université du Manitoba, fonctions qu'elle assuma durant 20 ans. Elle enseigna également le violoncelle en cours particuliers à Winnipeg et, en 1962, reçut une subvention spéciale de l'Université du Manitoba pour mettre sur pied une classe expérimentale pour enfants surdoués. (Elle avait passé l'année 1960-61 en Grande-Bretagne afin de compléter un doctorat en interprétation et pour étudier de nouvelles méthodes d'éducation pour les jeunes.) Plusieurs élèves de cette classe - Stephen Cera, Laurie Duncan, Mayda Narvey, Dace Stauvers - embrassèrent, subséquemment la profession. Gisela Depkat, John Derksen, Kenneth Murphy, Paul Pulford et Lynn Rudiak furent parmi ses élèves de violoncelle à Winnipeg.

Durant les années 1950 et 1960, Sampson fut très active comme violoncelliste à Winnipeg, se produisant en récital, comme membre du Corydon Trio (avec Lea Foli et Gerald Stanick) et avec divers ensembles de musique de chambre à l'université. Vers 1960, Sampson commença à s'intéresser à la viole de gambe et collabora, avec Christine Mather, à la fondation du Manitoba University Consort (1963-70). Vers la fin des années 1960, la viole de gambe avait supplanté chez elle le violoncelle comme instrument principal. En 1970, elle se joignit au corps enseignant de l'Université York, Toronto, pour enseigner les matières théoriques et développer un programme pour violes. Sans doute la meilleure gambiste de son temps au Canada, elle a été très sollicitée pour des récitals et pour les obligatos des Passions de Bach, qu'elle a interprétées avec de nombreux choeurs ontariens et, en 1973, à la télévision à Madrid. Invitée à trois reprises au Festival d'Aldeburgh, elle y donna des récitals en 1972, à la salle Maltings avec Malcolm au clavecin et son élève Christel Thielmann à la seconde viole de gambe en 1976, et elle a aussi participé au festival en 1974. Elle se produisit dans le cadre de la série Connoisseur (1975) au Saint Lawrence Centre, Toronto, à un concert intitulé « Peggie Sampson and Friends ». Avec le Hart House Consort of Viols, elle donna une série de récitals en 1976-77 à la Hart House et, durant la saison 1977-78, se produisit comme soliste à l'Université York, l'Université Wilfrid Laurier, l'Université de Guelph, l'Université de la Colombie-Britannique et au Festival du printemps de Toronto. Elle donna des cours à l'école d'été de l'Université de Victoria (1973, 1974, 1975) et, après sa retraite de l'Université York en 1977, enseigna à temps partiel de 1977 à 1984 et ensuite, à l'occasion, à l'Université Wilfrid Laurier. Elle joua et enseigna aussi au Conclave of the Viola da Gamba Society of America 1977 à Baltimore. Peggie Sampson a créé des oeuvres de S.C. Eckhardt-Gramatté (Duo Concertante pour violoncelle et piano, 1959), Bernard Naylor (On Hearing Mrs. Arabella Hunt Singing, 1970), Murray Adaskin (Two Pieces, 1972), David Rosenboom (The Seduction of Sapientia, 1975) et Rudolf Komorous (At Your Memory the Transparent Tears Fall Like Molten Lead, 1976). Toutes ces pièces, sauf celle d'Eckhardt-Gramatté, furent commandées par Sampson - celle de Naylor à titre privé, les autres grâce à des subventions du CAC - afin de créer un répertoire moderne pour la viole de gambe.

En 1976, elle fonda Quatre en Concert (Christine Harvey, soprano; Michael Purves-Smith, hautbois; Deryck Aird, violon) pour interpréter la musique des XVIIe et XVIIIe siècles. Le groupe effectua des tournées en Ontario en 1976, au Canada de Montréal à Saskatoon en 1977, et aux Pays-Bas en 1978. Leur dernier engagement professionnel fut pour l'enregistrement d'oeuvres de Purcell, Jenkins, Campra, Rameau et Haendel en 1981 (Damzell DLM-812). Sampson reçut la médaille du canadien de la musique en 1985.


Lecture supplémentaire

  • Winters, Kenneth. 'Whither the music student,' Winnipeg Free Press, 30 Jun 1962

    'Dr. Peggie Sampson,' Sharps & Flats, vol 5, Apr 1965