Peter Hemingway

Hemingway pense que les Prairies ont besoin de formes simples mais saisissantes pour contrer l'uniformité du paysage. Il écrit : « Les édifices les plus originaux de l'après-guerre sont nés ici (les Prairies).

Muttart, serre-jardin d
Gr\u00e2ce \u00e0 la présentation des différents écosyst\u00e8mes sous des pyramides de verre, le serre-jardin d'hiver est l'une des attractions les plus fréquentées d'Edmonton (photo de James Marsh).

Peter Hemingway

 Peter George Hemingway, architecte régionaliste des Prairies, critique (Minster, Angleterre, 1929, mai 1995). Peter Hemingway obtient un diplôme du Rochester Technical College à Kent puis émigre au Canada en 1955. Il travaille quelque temps au Alberta Department of Public Works et fonde en 1956 un cabinet d'architectes à Edmonton. Il crée un petit groupe d'édifices, tous situés à Edmonton ou à proximité, qui est salué par la critique. Hemingway participe fréquemment à des publications professionnelles et préside, en 1982, l'Alberta Association of Architects. Il reçoit la médaille Massey en architecture pour deux de ses réalisations, soit la piscine Coronation (1968-1970) et l'édifice Stanley Engineering (1968). Parmi ses autres réalisations d'importance figurent le Central Pentacostal Tabernacle à Edmonton et le palais de justice de Yellowknife (Yellowknife Court House).

Hemingway pense que les Prairies ont besoin de formes simples mais saisissantes pour contrer l'uniformité du paysage. Il écrit : « Les édifices les plus originaux de l'après-guerre sont nés ici (les Prairies). J'ajouterais même que les images architecturales véritablement canadiennes, par opposition à celles importées, émanent probablement des Prairies et de la criante nécessité de relief dans un paysage aussi vaste que le Ciel ou l'Enfer ». Ses principales réalisations conçues en 1968 et 1976 en font foi. L'acier de construction de l'édifice Stanley Engineering sert à la fois de composante décoratrice et de structure; le toit de la piscine Coronation est fait d'une structure à haubans d'avant-garde, et les quatre pyramides du Muttart Conservatory, sises dans la vallée de la rivière Edmonton, sont toujours aussi appréciées du public et des critiques.

Le Edmonton Journal du 14 mai 1996 rapporte qu'à l'occasion d'une assemblée publique tenue après la mort d'Hemingway, son collègue architecte Kees Prins fait l'éloge du courage d'Hemingway et dit de lui : « Hemingway se portait à la défense de la pureté des lignes et des formes à une époque où le résultat importe autant que l'intégrité architecturale ». On peut consulter ses documents au Canadian Architectural Archives à l'Université de Calgary.


Lecture supplémentaire

  • William Bernstein and Ruth Cawker, Building with Words: Canadian Architects on Architecture (1981).