Pierre Mollet

Pierre Mollet. Baryton, professeur, animateur, chef de chœur (Neuchâtel, Suisse, 23 mars 1920, naturalisé canadien 1974, Montréal, 22 octobre 2007). Premier prix d'interprétation (Cons. de Lausanne) 1946. Tout en dirigeant des chorales d'amateurs, il étudia le chant au Cons.

Pierre Mollet

Pierre Mollet. Baryton, professeur, animateur, chef de chœur (Neuchâtel, Suisse, 23 mars 1920, naturalisé canadien 1974, Montréal, 22 octobre 2007). Premier prix d'interprétation (Cons. de Lausanne) 1946. Tout en dirigeant des chorales d'amateurs, il étudia le chant au Cons. de Lausanne avec Charles Panzéra et obtint un deuxième prix au Concours international d'exécution musicale de Genève (1946). Il s'établit à Paris en 1947 et suivit les cours d'interprétation de Nadia Boulanger, avec qui il participa à de nombreux concerts. Il fit d'importantes tournées en France et en Afrique du Nord (1948-62) pour les JM en plus d'être soliste des orchestres de Paris. Il participa à des festivals dont ceux de Strasbourg et d'Aix-en-Provence, et fit ses débuts à l'Opéra-Comique (1952) dans le rôle de Pelléas (Pelléas et Mélisande) qu'il chanta par la suite près de 100 fois, dans les grandes capitales d'Europe et en Amérique du Sud. Il en fit l'enregistrement sous la direction d'Ernest Ansermet en 1952 (3-London LLA-11 et 3-Richmond SRS-63013).

Mollet vint au Canada en 1967 comme membre du jury au Concours national des JMC et comme soliste de l'Orchestre de la Suisse romande au Festival mondial d'Expo 67. Il se fixa à Montréal où il fut professeur au CMM (1968-78), enseignant notamment à Christiane Guénette, Gilbert Patenaude et Cassandra Robertson. Il enseigna également au Centre d'art d'Orford JMC (1967, 1968, 1974), et donna de nombreux récitals consacrés au lied et à la mélodie au Québec ainsi qu'à la SRC. De1975 à 1982, il fut un des animateurs aux concerts-midi de la PDA. À partir de 1978, il a coordonné le programme d'ateliers musicaux « Musique à venir » destiné aux écoles primaires et secondaires du Québec. En 1980, il fonda l'Ensemble vocal Arioso spécialisé dans le répertoire pour voix d'hommes avec ou sans accompagnement. En 1985, avec l'Orchestre métropolitain sous la direction de Bernard Jean, Mollet créa Hiver dans l'âme, œuvre que lui avait dédiée André Prévost. L'année suivante, il en fit la création européenne avec l'Orchestre de chambre de Lausanne au festival de Nyon, Suisse. En 1990, Mollet poursuivait une carrière de récitaliste au Québec et en Europe.

Outre son enregistrement de Pelléas et Mélisande, Mollet a gravé en Europe des œuvres de Berlioz : La Damnation de Faust (rôle de Brander, 2-DG SLPM-138099-100); de Lili Boulanger : Psaume 129 (Everest SDBR-3059); de Fauré : Pénélope (3-MRF 148-S), Requiem (Nonesuch H-71158) et mélodies (West. XWN-5502); de Gluck : Armide (3-Melodram MEL-154) et Iphigénie en Tauride (Oreste, 2-Vox PLP-7822 et OPX-212); de Gounod : Roméo et Juliette (Mercutio, 3-London LLA-18 et 3-Richmond RS-63024); de Honegger : Une cantate de Noël (London OS-25320 et Ace of Diamonds SDD-189) et Le Roi David (sous la direction du compositeur, West. WAL-204 et Telefunken HT-7-8); de Frank Martin : In terra pax (London OS-25847) et Golgotha (Mus. H. Soc. MHS-1337-38); de Ravel : L'Enfant et les sortilèges (l'Horloge, le Chat, London LLP-1180 et Richmond SR-33086).

En 1979, il épousa la pianiste Suzanne Blondin (Montréal, 16 mars 1950; premier prix, CMM, 1970) qui étudia au CMM avec Germaine Malépart et Yvonne Hubert, puis (1970-73) à la Juilliard School de New York avec Sascha Gorodnitzki. Elle a été soliste de l'OSM (1969, 1977), de l'Orchestre symphonique de Québec (1974) et de l'Orchestre métropolitain (1988). Elle a donné des récitals en France et en Suisse et a enregistré pour les radios de Strasbourg, Genève, Lausanne et Lugano. Elle a effectué plusieurs tournées comme accompagnatrice de Pierre Mollet et a joué comme soliste et chambriste à la SRC. Sur un micr. consacré à des œuvres d'Otto Joachim (1980, RCI 524 et 6-ACM 14), elle a enregistré L'Éclosion, ainsi que Nonet avec un ensemble de la SRC. Elle a aussi gravé l'Aria pour flûte et piano de Jacques Hétu avec Lise Daoust.

En 2008, le Conservatoire de Musique de Montréal a donné un concert à sa mémoire au Centre Pierre Peladeau avec, entre autres, la pianiste Suzanne Blondin, la contralto Marie-Nicole Lemieux, le ténor Bernard Cayouette et un chœur dirigé par Gilbert Patenaude.


Lecture supplémentaire

  • "Ansermet et Honegger ont admiré le baryton Pierre Mollet,"Musique périodique, vol 1, Jan-Feb 1977