Pierre Rolland

Pierre Rolland. Hautboïste, cor anglais, animateur, professeur, critique (Québec, 13 octobre 1931 - Montréal, 29 novembre 2011). B.Mus. (New England Cons.) 1957.

Pierre Rolland

Pierre Rolland. Hautboïste, cor anglais, animateur, professeur, critique (Québec, 13 octobre 1931 - Montréal, 29 novembre 2011). B.Mus. (New England Cons.) 1957. Au Conservatoire de musique du Québec à Montréal (1947-54), il étudia avec Fernand Gillet (hautbois), Jeanne Landry (harmonie), Gilberte Martin (théorie, solfège) et Jean Papineau-Couture (dictée). En 1954, il devint hautboïste dans l'Orchestre symphonique de Halifax. Avec Gillet, il travailla au New England Conservatory (1955-57) et séjourna deux étés à l'école de Pierre Monteux à Hancock, Me. Il joua dans l'Orchestre philharmonique d'Ottawa (1957-60) et, à la même époque, il fut annonceur à la station radiophonique CKCH de Hull. Il se perfectionna au Conservatoire de Paris (1960-61) avec Étienne Baudo (hautbois), Maurice Franck (écriture), Eugène Bigot et Louis Fourestier (direction).

Rolland fut cor anglais à l'Orchestre symphonique de Montréal (1961-84) et prés. du comité de l'Assn des musiciens de l'orchestre pendant plusieurs années. Il fonda le Quintette Pierre-Rolland, devenu peu après l'Ensemble Pierre-Rolland, qui fit ses débuts le 30 novembre 1970 à la salle Claude-Champagne de Montréal. L'ensemble réunissait alors Rolland, hautbois et cor anglais, Jeanne Baxtresser, flûte, Eugène Husaruk (remplacé ensuite par Otto Armin), violon, Leslie Malowany, alto, et Jack Mendelsohn, violoncelle. Clermont Pépin composa à son intention Séquences. Selon les besoins du répertoire, l'ensemble s'adjoignait d'autres musiciens, comme il le fit lors de la rétrospective de musique canadienne présentée à la Société Pro Musica (15 février 1976). Rolland joua également avec l'orchestre des « Petites symphonies » de la SRC, l'orchestre de la SRC à Montréal et l'Ensemble de la Société de musique contemporaine du Québec, avec lequel il a enregistré le Quintette de Serge Garant, et dirigea l'Orchestre de chambre de la SRC à Québec. Membre du conseil de fondation de l'Orchestre des jeunes du Québec (1977), il fut par la suite moniteur de la section des vents et des percussions. Il fut directeur du Centre d'arts Orford (1980, 1982-89) et devint directeur artistique de la Société Pro Musica en 1987, un poste qu'il occupa jusque peu avant son décès.

Rolland assura la chronique des disques au Journal des Jeunesses musicales du Canada (1965-69) puis au quotidien Le Devoir (1975-79). À la SRC, il a été connu comme animateur de « Music de chez nous », « Invitation à la musique » et « Faisons de la musique », et comme interviewer à l'émission « Les Musiciens par eux-mêmes ». Il devint professeur à l'Université de Montréal en 1973 et fut doyen de sa faculté de musique de 1984 à 1988. Il enseigna également au cégep de Saint-Laurent, à l'École normale de musique, ainsi qu'à lÉcole Vincent-d'Indy pendant plusieurs années. Il dirigea aussi l'ensemble instrumental de l'Université du Québec à Montréal. En reconnaissance de son extraordinaire contribution à la nouvelle scène musicale du Canada, Pierre Rolland a été nommé ambassadeur du Centre de musique canadienne en 2009.

Voir aussi Sophie Rolland et Brigitte Rolland, ses filles.


Lecture supplémentaire

  • Laurier, Marie. "Le défi de Pierre Roland, doyen de la faculté de musique de l'UdM," Montreal Le Devoir, 22 Sep 1984

    Robert, Véronique. "Des airs de famille," L'Actualité, 15 Sep 1991

    Kaptainis, Arthur. "Pierre Rolland was an advocate for young artists," The Montreal Gazette, 5 Dec 2011