Pimooteewin (Le Voyage)

L'idée de Pimooteewin surgit en 2003 lors d'un festival Soundstreams auquel participent Cherney, Highway et Hui, et où une discussion sur la collaboration interculturelle mène au projet.


Pimooteewin (Le Voyage)

  La première de Pimooteewin (Le Voyage), dont on dit qu'il est le premier opéra en cri, a été donnée à Toronto en février 2008. Basée sur une légende autochtone, l'œuvre est commandée par Soundstreams, sous la direction artistique de Lawrence Cherney, et son équipe de création se compose de l'écrivain cri-canadien Tomson Highway (livret), de la compositrice sino-canadienne Melissa Hui (musique) et de l'acteur et danseur Michael Greyeyes, un Cri des plaines qui, en fait, ne connaît pas la langue (metteur en scène et chorégraphe). Jouée en cri avec narration et sous-titres en anglais, sa distribution originale comprend le ténor Bud Roach, dans le rôle de Weesageechak (le Finaud); la soprano Xin Wang, dans celui de Misigoo (l'Aigle); la narratrice Cara Gee, le choeur Elmer Iseler Singers dirigé par Lydia Adams, un orchestre de chambre de sept musiciens, ainsi que des acteurs et danseurs. Ces derniers ont souvent un rôle de kuroko (machinistes), comme dans le théâtre kabuki japonais, où des marionnettes sont utilisées pour manipuler les décors et accessoires.

Origine

L'idée de Pimooteewin surgit en 2003 lors d'un festival Soundstreams auquel participent Cherney, Highway et Hui, et où une discussion sur la collaboration interculturelle mène au projet. Le livret de 2005 de Highway (précédé par une version plus longue) se fonde sur un mélange de tradition orale et de vie réelle, en particulier un rêve qu'il fait à la mort de son frère René.

L'histoire raconte comment le Weesageechak et Misigoo visitent les esprits de leurs êtres chers morts et tentent de les ramener, dans un panier, vers le monde des vivants. Cependant, les âmes des morts s'échappent pour retourner finalement au pays des esprits.

Le personnage du Finaud, à la fois homme et femme, humain et divin, figure dans beaucoup d'histoires autochtones sous des noms différents, selon la tribu qui les raconte. Bien que le mot « finaud » ait une connotation humoristique, il peut s'interpréter à divers degrés, que des spectateurs non autochtones ne saisiront peut-être pas.

Premier opéra en cri?

Il n'est pas certain que Pimooteewin soit vraiment le premier opéra cri, cela reste à discuter, ni même que ce soit un opéra. Il est qualifié, même par ses créateurs et Soundstreams, de « nouveau théâtre musical, nouvelle pièce musicale, drame musical cri, drame semi-achevé, oratorio ou opéra en langue crie ». Son aspect multiculturel évident recoupe les mythes et légendes des Premières Nations, la tradition européenne de l'opéra et la tradition asiatique (avec l'ascendance chinoise d'Hui et l'influence du kabuki japonais). Il est étrange que ce soit des membres des Premières Nations, Gee et Fairbrother (Ojibwés et non Cris), qui tiennent le rôle du narrateur et jouent en anglais, tandis que les rôles en langue autochtone sont endossés par des non-Autochtones (Elmer Iseler Singers). Le chœur y a la double tâche de commenter l'action et de représenter les âmes des morts.

Tournées

En 2009, la production fait une tournée dans le Nord de l'Ontario, visitant Timmins, Cochrane, Moose Factory, Iroquois Falls, Kapuskasing et Moosonee. Le Finaud et l'Aigle sont interprétés par les mêmes acteurs que dans la première distribution et la narratrice est Meegun Fairbrother. L'ensemble de chambre est réduit à un tambour et un clavier, le rôle des danseurs est plus important et des sous-titres français sont ajoutés aux sous-titres anglais. Une autre tournée a lieu en 2010, passant par Red Lake, Sioux Lookout, Thunder Bay, Wawa et Red Rock. Ces deux tournées ont un volet éducatif. À partir de 2010-2011, dans ses programmes de diffusion, Soundstreams offre à des élèves de la maternelle à la 12e année de la région de Toronto des ateliers sur Pimooteewin adaptés au programme d'études du conseil du district scolaire de Toronto et portant sur la narration, la danse, le chant et les percussions.

Même s'il n'est pas possible de jouer l'œuvre à l'Olympiade culturelle des Jeux de Vancouver de 2010, des tournées internationales sont projetées en 2011.

Bibliographie

Leonie HENTSCHEL, Pimooteewin. Teacher's Guide for the project The Journey (pour Soundstreams) (déc. 2007).

Tamara BERNSTEIN, « A Chilly Cree Journey to the Afterlife », Globe and Mail, Toronto (18 févr. 2008).

« Cree Opera Pimooteewin to tour Northern Ontario », CBC news online (3 avr. 2009).

Robin ELLIOT « Creating Pimooteewin », dans Opera Indigene Representing First Nations and Indigenous Cultures, dir. Pamela Karantonis, Dylan Robinson (R.-U. 2011).


Lecture supplémentaire

  • Hentschel, Leonie. Pimooteewin. Teacher's Guide for the project The Journey (for Soundstreams), Dec 2007

    Bernstein, Tamara. "A Chilly Cree Journey to the Afterlife," Toronto Globe and Mail, 18 Feb 2008

    "Cree Opera Pimooteewin to tour Northern Ontario". CBC news online 3 Apr, 2009

    Elliot, Robin. "Creating Pimooteewin," in Opera Indigene Re/presenting First Nations and Indigenous Cultures, ed Pamela Karantonis, Dylan Robinson (UK 2011)