Piste de la Graisse du Mackenzie

La piste de la Graisse du Mackenzie représente la dernière étape, de 350 km, parcourue par Alexander MACKENZIE, en 1793, pendant la première traversée continentale connue de l'Amérique du Nord.

La piste de la Graisse du Mackenzie représente la dernière étape, de 350 km, parcourue par Alexander MACKENZIE, en 1793, pendant la première traversée continentale connue de l'Amérique du Nord. La piste suit une route de commerce par voie de terre entre le fleuve Fraser, près de QUESNEL, et la communauté côtière de BELLA COOLA. Différents peuples des PREMIÈRES NATIONS, dont les NUXALKS (Bella Coolas), les CHILCOTINS et les PORTEURS ont emprunté cette route les premiers.

En 1982, en vertu d'un accord passé entre le gouvernement de la Colombie-Britannique et le gouvernement fédéral, la piste devient une piste historique classée et protégée. Aujourd'hui, elle est connue sous le nom de Piste du patrimoine Alexander Mackenzie - Route Nuxalt-Porteur. L'origine du nom « graisse » vient de la graisse traitée d'oulachon (poisson-chandelle), poisson très répandu dans cette région et qui ressemble à l'éperlan. La graisse d'oulachon constituait une des principales denrées commerciales de la tribu indienne des Bella Coolas. Une grande partie de la piste a conservé son état d'origine, mais certaines parties empruntent des chemins de campagne, des pistes équestres et des sentiers de randonnée. Des randonneurs aguerris peuvent parcourir la piste en 18 jours. Cependant, beaucoup préfèrent se limiter à en parcourir une partie à chaque saison.