Port Hope

Port Hope, municipalité de l'Ont.; pop. 16 214 (recens. 2011), 16 390 (recens. 2006); const. en 2001 à la suite de la fusion de la ville de Port Hope (constituée en 1834) et du canton de Hope (constituée en 1792).

Port Hope

Port Hope

Port Hope, municipalité de l'Ont.; pop. 16 214 (recens. 2011), 16 390 (recens. 2006); const. en 2001 à la suite de la fusion de la ville de Port Hope (constituée en 1834) et du canton de Hope (constituée en 1792). La ville de Port Hope est située en bordure du lac Ontario, à l'embouchure de la rivière Ganaraska, à 100 km à l'est de Toronto. Le site est d'abord un village mississauga du nom de Cochingomink. Un poste de traite des fourrures s'y installe en 1778. L'endroit porte le nom de Smith's Creek pendant un certain temps, du nom du trappeur Peter Smith. Au début des années 1790, des LOYALISTES viennent s'y établir après la fondation du canton de Hope par le gouverneur Simcoe. Le canton est ainsi baptisé en l'honneur du colonel Henry Hope, ancien lieutenant gouverneur du Québec. De 1817 à 1819, Port Hope s'appelle Toronto, mais les habitants décident de rebaptiser la ville Port Hope en 1817.

Port Hope est un centre manufacturier et commercial régional pendant de nombreuses années. Sa rue principale, qui date de la fin du XIXe siècle, est une des mieux conservées en son genre en Ontario. Aujourd'hui, la ville vit de raffinage de l'uranium et de fabrication de machinerie, d'outils, de matières plastiques et de caoutchouc. Le Trinity College School, fondé en 1865, est une des plus anciennes écoles privées pour garçons au pays. L'auteur Farley MOWAT et l'artiste David BLACKWOOD y ont élu séjour.