Pouding Chômeur

​Le dessert québécois connu sous le nom de « pouding chômeur » est un mets délicieusement riche et étonnamment simple.

Ch\u00f4meur
Crédit: Paxye/flickr cc.

Le dessert québécois connu sous le nom de « pouding chômeur » est un mets délicieusement riche et étonnamment simple. C’est une bonne dose de pâte cuite au four dans un fond de caramel. Ce pouding ressemble beaucoup à un gâteau renversé à l'ananas, sauf qu’il ne contient pas de fruits.

Historique

La légende veut que ce pouding ait été créé par des ouvriers d’usine durant la Grande Dépression, lorsque les femmes devaient se contenter d’une poignée d’ingrédients pour préparer leurs repas, notamment du beurre, de la farine, du lait et des œufs. Durant la crise économique, le fond de caramel qui baigne la pâte était probablement confectionné à partir de sucre brun mais il a été plus tard remplacé par du sirop d’érable. Ce dessert est considéré comme un des éléments de base de la cuisine québécoise et The Oxford Companion to Food note que la recette s’inspire de techniques culinaires françaises qui ont été adaptées au nouveau contexte. Lorsque le sirop d’érable remplace le sucre brun, le plat illustre parfaitement la cuisine syncrétique de cette province qui, depuis le début de la colonisation, combine les ingrédients traditionnellement autochtones aux recettes européennes.

Le pouding chômeur était souvent à l’honneur sur les tables du Québec jusqu’à récemment. Même si un gâteau au caramel peut sembler à la portée de tous, même en dehors du Québec, le New York Times Magazine note en 2010 que ce plat était un « délice que les Canadiens – ou plus exactement les Québécois – avaient gardé pour eux ». Il s’agit d’un plat québécois mais une recette de dessert baptisé « maple pudding » (pouding au sirop d’érable) a été envoyée en 1960 par Mme Marion Miller à l’éditeur d’un livre de cuisine locale intitulé Recipes from Ottawa Hostesses. La recette est donc au moins passée en Ontario, même si celle de Mme Miller fait appel à des noix pour la garniture.

Le pouding Chômeur de nos jours

Ce n’est qu’au début du XXIe siècle que les chefs du Québec commencent à s’inspirer de la cuisine de leur enfance et des temps plus reculés en récupérant d’anciennes recettes, notamment celle des poudings. Une version moderne de ce dessert a été offerte dans les restaurants chics de la province, notamment dans l’établissement de Martin Picard, Au Pied de Cochon. De nos jours, les récentes incarnations de ce pouding deviennent de plus en plus riches et s’agrémentent souvent de crème ajoutée au caramel. Le pouding chômeur se retrouve également sur les tables à l’extérieur du Québec. Le programme de la CBC, Best Recipes Ever, et plusieurs revues canadiennes consacrées à la cuisine ont tous présenté des recettes pour ce plat.

Recette