Provost, Serge

Serge Provost. Compositeur, organiste, professeur (Saint-Timothée de Beauharnois, près de Montréal, 29 août 1952).

Provost, Serge

Serge Provost. Compositeur, organiste, professeur (Saint-Timothée de Beauharnois, près de Montréal, 29 août 1952). Premier prix harmonie (Conservatoire de musique du Québec à Montréal) 1973, premier prix analyse (CMM) 1978, premier prix composition (CMM) 1979, premier prix orgue (Conservatoire de Rouen) 1980, premier prix analyse (Conservatoire de Paris) 1981. Provost étudie au CMM (1970-1979), notamment avec Bernard Lagacé (orgue), Gilles Tremblay (analyse et composition), Jeannine Bégin (contrepoint), Jean-Louis Martinet (fugue) et Micheline Coulombe Saint-Marcoux (électroacoustique). Il séjourne en France (1979-1981) où il étudie au Conservatoire national supérieur de musique de Paris avec Claude Ballif (composition et analyse) et l'orgue au Conservatoire de Rouen. Grâce à une bourse du ministère des Affaires culturelles du Québec, il réside à Paris en 1986-1987 où il travaille à son opéra Phaedra, participe à un séminaire d'analyse à l'Institut de recherche et coordination acoustique / musique (IRCAM), et suit des cours avec Pierre Boulez au Collège de France. Il participe également au Cursus de composition de l'IRCAM en 1995-1996.

Pendant qu'il réside en France, Provost produit des œuvres telles que Crêtes (1980) pour deux clavecins et Clama (1980) pour trio de cuivres et orgue. De retour au Québec, il compose en 1982 Prélude et chant de nuit pour clarinette solo, mezzo-soprano, ondes Martenot et piano ainsi qu' Anagramme pour piano (commande de la Société de musique contemporaine du Québec). En 1986, il compose Salut! étoile de la mer pour orgue et ondes Martenot (commande de Michelle Quintal). Cette oeuvre se veut un prolongement, un écho aux Vêpres de la Vierge de Gilles Tremblay. L'œuvre de Provost Les Jardins suspendus est enregistrée par le Quatuor d'ondes Martenot de Montréal (voir DISCOGRAPHIE de Jean Laurendeau).

Provost reçoit une distinction spéciale de l'Italia Prize en 1993 pour l'Adorable verrotière, un texte du poète québécois Claude Gauvreau. Il compose plus tard le texte en entier pendant qu'il réside à la Cité internationale des Arts à Paris en 1995-1996. L'œuvre qui en résulte, Le vampire et la nymphomane, est créée le 24 septembre 1996 par le Nouvel Ensemble Moderne en coproduction avec Chants Libres et Radio-Canada, et remporte le prix Opus 1996 dans la catégorie Composition de l'année. Ventis-Arboris-Vocis (pour quatuor à cordes) est créée par le Quatuor Arditti le 30 janvier 1999. En 2001, le Trio Fibonacci exécute pour la première fois La Pietra Che Canta, une pièce écrite pour violon, violoncelle, piano et musique électronique live qui s'inspire de l'atmosphère que Provost a découverte au tombeau de Monteverdi. Le stelle (les étoiles) pour quatuor à cordes et quatre chanteurs solistes portant sur les poèmes d'amour extrêmement célèbres de Pétrarque extraits de la Canzoniere, est créée par l'Ensemble Hilliard et le Quatuor Bozzini dans le cadre du Festival international de Montréal / Nouvelles musiques en 2005.

Style de Provost

Serge Provost est l'un des compositeurs les plus actifs au Québec. Il cultive un style qui est décrit comme une « exploration des relations entre la sensibilité et l'intelligence » (Festival MNM). Sa musique s'inspire particulièrement de la littérature et de l'architecture, comme c'est le cas dans Les ruines du paradis (qui tire son nom d'une exposition à laquelle il assiste lors d'une exposition d'architecture à Venise), mais il y a toujours un élément humain; la pièce est une méditation sur la création du paradis et sa destruction inévitable. La musique de Provost voyage parmi les tendances d'avant-garde de la fin du 20<sup>e</sup> siècle. O Magnum Mysterium, par exemple, combine le chant grégorien et les modes en quart de ton, alors que son autre musique est considérée tour à tour comme « spectrale, microtonale, post-Feldman », ayant « une nouvelle complexité », ou même « un son de l'IRCAM ».

Provost enseigne l'analyse au Conservatoire de Hull, au Conservatoire de Trois-Rivières (1981-1986) et au CMM (1987-1988 et de 1990 à aujourd'hui). Il diffuse également le programme radiophonique de la SRC Musique actuelle et contribue à Circuit et à l'Encyclopédie de la musique Einaudi. Provost est membre de la Ligue canadienne de compositeurs et compositeur agréé du Centre de musique canadienne.

Œuvres (sélection)

L'Adorable verrotière : soprano et ensemble d'instruments; texte de Claude Gauvreau; 1992.

Étale-surgissement : piano solo; 1993.

La cloche du temple : piano solo; 1996.

Le vampire et la nymphomane : opéra pour solistes et orchestre de chambre; 1996.

Ventis-Arboris-Vocis : quatuor à cordes; 1999.

La pietra Che Canta : pour violon, violoncelle, piano et musique électronique live; 2001; avec le film de Ruben Guzman; 2002.

Les ruines du paradis : orchestre de chambre; 2004.

Le stelle (les étoiles) : quatuor de chanteurs et quatuor à cordes; 2004.

Publications

« Le mot, le son, le sens » », Circuit, vol. III, no 2 (1992).

« Espace Xenakis », (éd), Circuit, vol. V, no 2 (1994).

« L'écriture... plus actuelle que jamais! », Circuit, vol. VI, no 2 (1995).

« Francis Dhomont : Risks calculated for a mutation »; 1990 (révisée 1994), publiée au www.radioart.sk.