Putois d'Amérique

Le putois d'Amérique vit dans les prairies, habituellement là où il y a des colonies de chiens de prairie, mais également dans l'Alberta et la Saskatchewan méridionales. Il se nourrit de chiens de prairie, d'écureuils et d'autres petits mammifères. On le croit disparu à la fin des années 1970.

Putois d
Putois d
(oeuvre de Heather Caldwell).
Répartition du putois d

Putois d'Amérique

Le putois d'Amérique (Mustela nigripes), communément appelé belette, est une espèce de la famille des mustélidés. Jusqu'à récemment, on croyait que cet animal était une espèce disparue du Canada. Aujourd'hui, il est sur la liste des espèces en voie de disparition de l'United States Fish and Wildlife Service (USFWS) et de l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN). Au Canada, le dernier spécimen est capturé en 1937. Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) l'ajoute à sa liste des espèces disparues du Canada en 1978. Toutefois, le putois d'Amérique est réimplanté en Saskatchewan dans le Parc national des Prairies et dans les ranchs voisins dans le cadre d'un programme canadien de réintroduction lancé en 2009.

Description

Le putois d'Amérique a un corps long et mince et des pattes courtes. Sa tête et son corps mesurent de 38 à 50 cm de longueur et sa queue fait de 11 à 15 cm de long. Le poids des mâles varie entre 950 et 1100 g, et celui des femelles entre 750 et 900 g. On le reconnaît par ses pattes, son masque et l'extrémité de sa queue noirs. Le reste de son pelage est chamois-sable et plus pâle sur le ventre; son front, son museau et sa gorge sont presque blancs; le dessus de sa tête et le centre de son dos sont bruns.

Répartition et habitat

Le putois d'Amérique vit dans les prairies, habituellement là où il y a des colonies de chiens de prairie, mais également dans l'Alberta et la Saskatchewan méridionales. Il se nourrit de chiens de prairie, d'écureuils et d'autres petits mammifères. On le croit disparu à la fin des années 1970. Mais, étonnamment, on découvre en 1981 une petite population de putois d'Amérique à Meeteetse, au Wyoming. En 1985, il disparaît encore presque totalement, à cause d'épidémies de rage sylvatique (épidémie propagée par la puce chez les rongeurs en milieu naturel) et de la maladie de Carré, mais les 18 putois survivants sont capturés dans le cadre d'un programme d'élevage et de réintroduction visant à sauver l'espèce. À ce jour, ils ont été réintroduits en milieu naturel dans 17 sites aux États-Unis, un au Mexique et un au Canada.

Reproduction et développement

Le putois d'Amérique s'accouple en mars ou en avril et, après une gestation de 42 à 45 jours, donne naissance à une portée de 1 à 5 petits (habituellement 3 ou 4). Les jeunes putois sont indépendants entre août et octobre.

Voir aussi Animaux en voie de disparition.


En savoir plus

Liens externes