Quatuor Alouette/Alouette Vocal Quartet

Quatuor Alouette/Alouette Vocal Quartet. Ensemble vocal a cappella dont le répertoire était exclusivement consacré à la chanson folklorique canadienne-française.

Quatuor Alouette/Alouette Vocal Quartet

Quatuor Alouette/Alouette Vocal Quartet. Ensemble vocal a cappella dont le répertoire était exclusivement consacré à la chanson folklorique canadienne-française. Il fut fondé en 1930 par le baryton Roger Filiatrault et la basse André Trottier, à qui se joignirent le ténor Jules Jacob et la basse Émile Lamarre ainsi qu'Oscar O'Brien, dir. artistique. Il choisit comme nom le titre de la chanson la plus populaire du folklore canadien-français et il donna son premier concert à Montréal le 29 mai 1932. Le succès fut immédiat et l'ensemble fut bientôt appelé à remplir de nombreux engagements au Canada et à l'étranger. En 1934, il fut officiellement délégué en France pour les fêtes marquant le quatrième centenaire de la découverte du Canada. C'est par centaines que se comptent ses émissions radiophoniques tant à la SRC qu'aux stations privées, notamment à CKAC où il participa pendant une dizaine d'années à la populaire série hebdomadaire « les Amours de Ti-Jos ». En 1937, le groupe fit une seconde tournée en France et en Belgique, donnant 35 concerts. Le quatuor se produisit fréquemment aux États-Unis, notamment à New York, Washington, Detroit, Cleveland, Chicago et Philadelphie. En 1945, il se rendit au Brésil où il enthousiasma le public et les musiciens, dont Heitor Villa-Lobos. En 1955, il célébra ses 25 ans d'existence en participant à des émissions de télévision, notamment « Porte ouverte » à la SRC. Filiatrault succéda à O'Brien comme dir. artistique en 1945. L'ensemble dut aussi effectuer des changements dans son personnel. L'activité par la suite alla en ralentissant jusqu'à la dissolution du groupe au milieu des années 1960.

Le répertoire comprenait des centaines de chansons folkloriques françaises et canadiennes, dont un certain nombre provenaient du répertoire de Charles Marchand et des Troubadours de Bytown. Les harmonisations ou arrangements étaient signés Roger Filiatrault, Pierre Gautier, Oscar O'Brien, Geoffrey O'Hara, Amédée Tremblay, etc. L'interprétation était remarquable par l'homogénéité vocale, trouvant un juste équilibre entre l'expression authentique du terroir et la chanson artistique. L'ensemble a suscité l'admiration de musiciens tels Marius Barbeau, Arturo Toscanini, Désiré Defauw et Wilfrid Pelletier qui, dans une lettre datée du 26 décembre 1949, déclarait : « Vous êtes pour moi les racines de ce que nous avons de plus beau chez nous. Notre histoire, nos vieilles maisons, nos montagnes vivent dans vos interprétations de notre folklore. » Le Quatuor Alouette a gravé plusieurs disques chez RCA et Bluebird dont la liste se trouve dans Pionniers du disque folklorique québécois. Un certain nombre de ces titres ont été regroupés sur un micr. 25 cm, Quatuor Alouette (RCA LCT-3002). Six chansons de La Légende dorée ont été gravées sur trois 78t. parus en 1948 (RCA CP-6). Les archives du Quatuor sont conservées aux Archives de folklore de l'Université Laval (fonds Roger-Filiatrault).


Lecture supplémentaire

  • Monpetit, Édouard. Le Front contre la vitre (Montreal 1936)

    Hurtubise, Elzéar. "Le 'Quatuor Alouette'," R du Québec industriel, vol 4, no. 2, 1939

    "La tournée triomphale du Quatuor Alouette au pays du café," P-T, 895, Feb 1946

    "Quatuor Alouette 1930-55," brochure (Montreal 1955)

    Lawless, Ray M. Folksingers and Folksongs in America (New York 1960)