Quilico, Gino

Il débute le 8 juin 1977 dans The Medium de Menotti (rôle de Mr. Gobineau), production du Comus Music Theatre à Toronto.


Quilico, Gino

 Gino Quilico (ou Quilicot). Baryton (New York, 29 avril 1955). Gino Quilico commence à chanter à 20 ans en tant qu'« extra » dans le chœur de la Canadian Opera Company (COC). Il fait ses études à la faculté d'opéra de l'Université de Toronto (1976-1978) avec son père, le baryton Louis Quilico, et sa mère, Lina Quilico, ainsi queJames Craig et Constance Fisher.

Il débute le 8 juin 1977 dans The Medium de Menotti (rôle de Mr. Gobineau), production du Comus Music Theatre à Toronto. À l'obtention de son diplôme de l'Université de Toronto, Quilico se produit avec la compagnie de production de la COC dans The Marriage of Figaro (1978) et, la même année, il fait ses débuts américains à Milwaukee dans le rôle de Papageno dans The Magic Flute. Il retravaille avec la COC en 1979 pour le rôle de Escamillo dans Carmen, puis chante Paolo de Simon Boccanegra de Verdi, aux côtés de son père dans le rôle titre. Il est Ford dans une scène de Falstaff, de nouveau avec son père dans le rôle titre, à l'émission « Portrait de Louis Quilico » à la télévision de la SRC (1979). En 1979, il commence à étudier à l'École d'art lyrique du Paris Opéra, où il se fait offrir un contrat de trois ans.

Après ses débuts européens dans le rôle de Morris Townsend dans la création de l'Opéra-Comique de L'Héritière de Damase (1980), une série d'importants débuts suit, au Festival d'Édimbourg (1982) et à Covent Garden, Londres (1983), où il joue le rôle de Valentin dans Faust de Gounod. Parmi les autres rôles interprétés par Quilico pendant cette période figurent Figaro dans The Barber of Séville, Mercutio dans Roméo et Juliette, le rôle titre dans Orfeo de Monteverdi, Lescaut dans Manon Lescaut de Puccini et Gautier les Ormes dans la création de Montségur de Marcel Landowski (1985).

Il revient au Canada en 1983 pour faire ses débuts avec l'Opéra de Montréal dans le rôle de Lescaut dans Manon de Massenet. En 1988, il reçoit des critiques favorables pour son interprétation du rôle titre dans la production de la COC de Don Giovanni avec son père. De 1989 à 1997, Gino Quilico n'apparaît dans aucune production d'opéra canadienne. Toutefois, en 1997, il est invité à se produire à un gala concert pour l'Opéra de Montréal et, en 1999, il chante au Millenium Gala au Roy Thompson Hall, à Toronto (1999).

Interprète international

Même si les représentations de Gino Quilico sont accueillies favorablement par la critique et le public canadiens, il est surtout reconnu pour son travail sur la scène internationale. En 1987, Quilico fait ses débuts au Metropolitan Opera, à New York, où il chante le rôle de Lescaut dans Manon de Massenet. Il reprend le rôle plus tard la même année, cette fois avec son père, et, ensemble, ils passent à l'histoire comme le premier duo père-fils à partager la scène du Met. En 1992, Quilico débute à Milan à La Scala dans le rôle de Marcello dans la production de la compagnie de La bohème de Puccini. Depuis le début des années 1990, Quilico continue d'apparaître dans des productions au Met et à La Scala. Avec le Metropolitan Opera, il crée le rôle de Figaro avec Teresa Stratas dans la première mondiale de The Ghosts of Versailles de John Corigliano (1991) et il chante les rôles de Ford dans Falstaff (1996), Escamillo dans Carmen avec Placido Domingo (1997), Belcore dans L'elisir d'amore (1997) et Coroebus dans Les Troyens (2003).

De plus, Quilico apparaît avec des compagnies d'opéra à Philadelphie, Dallas, Chicago, Los Angeles et San Francisco, ainsi qu'à Cologne, Salzbourg, Paris, Londres et Florence. Il se produit avec de nombreux orchestres incluant le Berlin Staatsoper, le Bayerische Rundfunk à Munich, l'Orchestre national de France, l'Orchestre philharmonique de Radio France, l'Orchestre symphonique de Toronto et l'Orchestre symphonique de Montréal.

Gino Quilico est apprécié à la fois pour sa chaude voix de baryton et son talent en tant qu'interprète toujours expressif et fiable. Il chante normalement des rôles de baryton légers des répertoires français et italien tels qu'Escamillo dans Carmen, Lescault dans Manon, Don Giovanni, Figaro dans Le Barbier de Séville de Rossini, Marcello dans La Bohème et Silvio dans I Pagliacci. Il a toutefois tenu des rôles plus substantiels ces dernières années, dont Eugene dans Onegin et l'ignoble Iago dans Otello de Verdi.

Artiste exécutant

Bon nombre des représentations de Quilico sont enregistrées sur vidéo, dont The Barber of Seville avec la mezzo-soprano Cecilia Bartoli (1988), La bohème (1987), La Cenerentola au Festival de Salzbourg (1988), The Ghosts of Versailles avec le Metropolitan Opera (1991) et Carmen à Covent Garden (1991). Quilico fait aussi d'importants enregistrements sonores, notamment Duo d'opérettes avec la soprano Barbara Hendricks (CDC 5 55151 2 EMI Classics, 1994), un album solo intitulé Le Secret (KIC-CD-7412, 1997) et l'enregistrement gagnant d'un Grammy de l'opéra de Berlioz Les Troyens (443 693-2 Decca).

Prix et honneurs

Gino Quilico est le récipiendaire de plusieurs prix et honneurs nationaux pour ses réalisations. En 1988, il est nommé artiste de l'année par le Conseil canadien de la musique et, en 1990, il devient le premier ambassadeur itinérant canadien du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés. En 1993, Gino Quilico est fait Officier de l'Ordre du Canada.

Discographie

Bizet Camen : Ch de l'Opéra de Paris, O phil de Berlin, von Karajan c orch, Quilico (Le Dancaïre); 1983; 3-DG 2741-025 et 2-DG 410-088-2 (CD).

- La Jolie fille de Perth : Nouvel O phil et Ch de Radio France, Prêtre c orch, Quilico (Le Duc de Rothsay); 1985; 3-Angel DSC-3989 et 2-Angel CDCB-47559 (CD).

- Les Pêcheurs de perles : O et Ch du Capitole de Toulouse, Plasson c orch, Quilico (Zurga); (1990); 2-EMI CDS-7-49837-2 (CD) et 2-EMI (É.-U.) CDCB-49837 (CD).

Chabrier Le Roi malgré lui : Nouvel O phil et Ch de Radio France, Dutoit c orch, Quilico (Henri de Valois); 1984; 3-Erato NUM-751623.

Chausson Le Roi Arthus : Nouvel O phil et Ch de Radio France, Jordan c orch, Quilico (Arthus); 1985; 3-Erato NUM-75271 et 3-Erato ECD-88213 (CD).

Donizetti Don Pasquale : O et Ch de l'Opéra de Lyon, Ferro c orch, Quilico (Malatesta); (1990); 2-Erato 2292-45487-2 (CD).

Enesco Oedipe : Petits chanteurs de Monaco, Orféon Donostiarra, O de Monte-Carlo, Foster c orch, Quilico (Thésée); (1990); 2-EMI CDS-7-54011-2 (CD).

Gounod Roméo et Juliette : O et Ch du Capitole de Toulouse, Ch régional Midi-Pyrénées, Plasson c orch, Quilico (Mercutio); 1983; 3-Angel DSCX-3960 et 3-Angel CDS7-47365-8 (CD), (sélections) EMI 290421-1.

Landowski Montségur : O et Ch de l'Opéra de Paris, Plasson c orch, Quilico (Gauthier des Ormes); (1989); 2-Cybelia CY-850-851 (CD).

Massenet Manon : O et Ch du Capitole de Toulouse, Plasson c orch, Quilico (Lescaut); 1982; 3-Angel DSCX-3946 et 3-EMI 749610-2 (CD).

Monteverdi Orfeo : Ens vocal de la Chapelle royale, O de l'Opéra de Lyon, Corboz c orch, Quilico (Orfeo); 1985; 2-Erato NUM-75212 et 2-Erato ECD-88133 (CD).

Puccini La Bohème : Ch et Maîtrise de Radio France, O national de France, Conlon c orch, Quilico (Marcello); 1987; 2-Erato NUM-75450, (sélections) Erato NUM-75458.

Ravel L'Heure espagnole : Nouvel O phil, Jordan c orch, Quilico (Ramiro); 1985; Erato NUM-75318.

Rossini Le Comte Ory : O et Ch de l'Opéra de Lyon, Gardiner c orch, Quilico (Raimbaud); 1988; 2-Philips 422-406-2 (CD).

Bibliographie

Paul KING, « A chip off the old », Toronto Star (15 sept. 1979).

Gary D. LIPTON, « Like father, like son : the family Quilico now boasts two baritones », Opera News, XLVII (26 mars 1983).

« Gino Quilico : un baryton heureux » (interview accordée à Nicole GAUTHIER et Maryse ANGRIGNON SIROIS), Aria, VII (aut. 1984).

Véronique ROBERT, « Du rock à l'opéra », L'Actualité (déc. 1984).

Hélène de BILLY, « Le Dilemne d'un chanteur d'opéra », ibid. (juill. 1989).

Ruby MERCER, The Quilicos (Oakville, Ont., 1991).

Elizabeth FORBES, « The Son also Rises », Opera Canada, XXXII (aut. 1991).

Paul G. BAKER, « (Gino) Quilico on Quilico : The scion of an eminent musical family finds his own voice », Opera Canada, XXXVIII (mars 1997).

« Busy, Busy Baritone : The opera star is booked until 2002 », Maclean's, CXI, n<sup>o</sup> 29 (20 juill. 1998).

Filmographie

Puccini La bohème : San Francisco Op, Tiziano Severini c orch, Quilico (Marcello); 1989; BOH 04 Home Vision.

Rossini La Cenerentola : Ch de l'Opéra d'État de Vienne, O phil de Vienne, Chailly c orch, Quilico (Dandini); (1990); Virgin Classics Opera VVD-665.

Bizet Carmen : The Royal Opera Ch, Orch of the Royal Opera House (Angleterre), Zubin Mehta c orch, Quilico (Escamillo); 1991; CAR 210 Home Vision.

Rossini Il Barbiere do Siviglia : Ch du Cologne City Opera, Stuttgart Radio Symphony Orch, Gabriele Ferro c orch, Quilico (Figaro); 1993; 09026-61217-3 BMG Video.

Corigliano The Ghosts of Versailles : Ch du Metropolitan Opera, Orch du Metropolitan Opera, James Levine c orch, Quilico (Figaro); 1993; 440 072 530-3 Deutsche Grammophon.


Lecture supplémentaire

  • King, Paul. 'A chip off the old,' Toronto Star, 15 Sep 1979

    Roewade, Svend. 'Opera is the Quilico family business,' Music, Oct 1979

    Lipton, Gary D. 'Like father, like son : the family Quilico now boasts two baritones,' Opera News, 47, 26 Mar 1983

    'Gino Quilico : un baryton heureux,' (interview with Nicole Gauthier and Maryse Angrignon SIrois), Aria, vol 7, Autumn 1984

    Robert, Véronique. 'Du rock à l'opéra,' L'Actualité, Dec 1984

    Hambleton, Ronald. 'The Quilicos make Met history,' OpCan, vol 29, Spring 1988

    Billy, Hélène de. 'Le Dilemne d'un chanteur d'opéra,' L'Actualité, Jul 1989

    Mercer, Ruby. The Quilicos (Oakville, Ont 1991)

    Forbes, Elizabeth. 'The Son also Rises,' Opera Canada, vol 32, Fall 1991

    Baker, Paul G. '(Gino) Quilico on Quilico: the scion of an eminent musical family finds his own voice,' Opera Canada, vol 38, March 1997

    'Busy, Busy Baritone: The opera star is booked until 2002,' Maclean's, vol 111, no 29, July 20 1998