RA

RA. Rituel musical-théâtral du crépuscule à l'aube de R.
RA. Rituel musical-théâtral du crépuscule à l'aube de R.


RA

RA. Rituel musical-théâtral du crépuscule à l'aube de R. Murray Schafer, écrit pour 7 chanteurs, 4 acteurs-chanteurs, 8 danseurs, danseuse du ventre, un acteur nain, divers figurants (acteurs et chanteurs, choeur à 8 voix d'hommes, violon, harpe, percussion, oud, qânûn, darbukka et autres instruments de percussion du Moyen Orient, bande et sons électroacoustiques, et un auditoire participant de 75 membres. Commande du Comus Music Theatre, RA fut créé à Toronto par Comus à l'Ontario Science Centre en 1983 et fut à l'affiche à huit reprises commençant le 6 mai (avec deux avant-premières les 4 et 5 mai). La distribution de la première réunissait Donald Bell (Osiris), Kathy Terrell (Isis), Janet Smith (Nephthys), Eleanor James (Hasroet, Maat, Seker), Maureen Forrester (Amente Nufe), Theodore Gentry (le roi ou pharaon), Jan Filips (Hierophant, Anubis, Thoth), Charles Gray (Bes), Donald Carr (Ra), et Mary Lou Besaraba, Donnie Bowes et Maureen Webb (les Hiérodules). Schafer imagina plusieurs des détails de la structure de RA en collaboration avec une équipe de création lors même de la composition de l'oeuvre; l'équipe réunissait Thom Sokoloski (metteur en scène), Jerrard et Diana Smith (décorateurs), Sallie Lyons (chorégraphe), Bentley Jarvis (musique électroacoustique), George Sawa (consultant pour la musique du Moyen Orient) et Billie Bridgman (chef de la production). En 1985, RA fut repris plusieurs fois au Festival de Hollande à Leiden, du 17 au 22 et du 24 au 29 juin, dans une coproduction du Comus Music Theatre et du Festival de Hollande. Mis en scène par Thom Sokoloski, il réunissait une distribution canadienne et hollandaise, dont plusieurs des participants à la première torontoise.

Schafer a structuré son texte pour RA après consultation avec l'égyptologue D.B. Redford de l'Université de Toronto et s'est inspiré de sources de l'Egypte ancienne, principalement La Litanie de Re et Le Livre égyptien des morts. RA représente le voyage que le dieu soleil égyptien (Ra ou Re) accomplit chaque nuit, défiant les risques de l'enfer jusqu'à sa résurrection triomphante avec la venue de l'aurore. Les membres de l'auditoire, qui sont désignés comme des « initiés » recoivent des tuniques spéciales qu'ils doivent porter et jouent un rôle actif dans le rituel. Leur nombre est limité à 75 pour des raisons de logistique (ce chiffre correspond aussi aux 75 noms magiques de Ra). RA réalise de façon on ne peut plus complète les possibilités synesthétiques dont Schafer dispose pour son nouveau genre de théâtre, le « théâtre de confluence », utilisant la musique, la danse et le théâtre et diverses expériences olfactives, tactiles et gustatives proposées aux participants. Tout au long du rituel, les initiés sont guidés dans 29 lieux théâtraux différents impliquant une variété d'expériences, comme des scènes dramatiques, une « marche à l'encens », un repas rituel et une période de repos ou de méditation. Schafer a tenté de réaliser une approximation de ce qu'aurait pu être le son de la musique égyptienne ancienne dans diverses sections de la partition en utilisant des chants coptes avec des textes nouveaux ou en composant de nouveaux chants dans ce style. Bentley Jarvis a créé tous les effets et la musique électroacoustiques utilisés dans RA, alors que George Sawa était responsable des segments de musique du Moyen Orient. Toutes les autres sections furent composées librement par Schafer. La durée de RA est déterminée par le temps qui s'écoule entre le coucher du soleil et le lever du soleil et ceci peut varier entre 9 et 11 heures selon le temps de l'année et la latitude lors de l'exécution. Après la première de 1983, Schafer ajouta RA à l'ensemble de son cycle musical-théâtral en 12 parties, Patria, où il est maintenant intégré sous le titre Patria 6. Le héros du cycle, Wolf-Theseus, survient dans RA comme le dieu chacal Anubis qui agit comme guide pour les initiés lors de leur passage en enfer.

Les critiques furent partagés lors de la première à Toronto, sans doute à cause d'une méprise sur le caractère de l'oeuvre, qui est un rituel théâtral à participation plutôt qu'une oeuvre de théâtre musical traditionnelle. L'accueuil de RA au Festival de Hollande fut cependant très favorable et on affichait complet pour les 12 exécutions. La partition de RA est visuellement fascinante avec d'exquises illustrations de l'auteur; elle est publiée chez Arcana, la maison éditrice des oeuvres de Schafer.


Lecture supplémentaire

  • Schafer, R. Murray. 'Patria 6: RA,' Descant, vol 21, Spring 1990; repr in Patria and the Theatre of Confluence (Indian River, Ont 1991) and Descant, vol 22, Summer 1991

    Pearson, Tina 'Beyond RA: R. Murray Schafer in conversation,' Musicworks 25, Fall 1983

    Conlogue, Ray. ' RA's rhythms up and down with the sun,' Toronto Globe and Mail, 9 May 1983