Rana Sarkar

Rana Sarkar, consultant en stratégie, spécialiste du monde des affaires, entrepreneur (né en janvier 1971 à Calcutta en Inde). Anciennement président et chef de la direction du Conseil de commerce Canada Inde, Rana Sarkar est actuellement directeur national des marchés à forte croissance à KPMG Canada et coprésident du conseil consultatif de la Munk School of Global Affairs de l’Université de Toronto dont il est également agrégé supérieur. En 2011, il a tenté, sans succès, de se faire élire député libéral dans la circonscription de Scarborough–Rouge River.

Rana Sarkar

Jeunesse et début de carrière

La famille de Rana Sarkar immigre d’Inde pour s’installer au Canada, tout d’abord à Halifax en Nouvelle‑Écosse, puis à Toronto en Ontario, en 1980, alors qu’il n’est encore qu’un jeune garçon. Après le licenciement de son père pendant la récession de 1982, sa mère trouve un emploi comme aide‑soignante, tandis que sa sœur et lui doivent aussi travailler pour subvenir aux besoins de la famille. Leur grand‑mère vit également avec eux afin de pouvoir apporter son aide.

Lorsque Rana Sarkar décide d’entreprendre des études de premier cycle en sciences politiques, ses proches s’inquiètent de sa future employabilité. Il décroche néanmoins un diplôme à l’Université Queen’s et, plus tard, à la London School of Economics. Au début des années 1990, après l’obtention de son diplôme, estimant que le Canada offre peu d’occasions professionnelles dans son domaine ayant une véritable dimension internationale, il entreprend de rechercher un emploi en dehors de l’Amérique du Nord.

Rana Sarkar débute sa carrière en tant que consultant et stratège principal au sein de l’agence numérique européenne Roland Berger Strategy Consultants basée à Londres et à New Delhi. Au sein de cette agence, outre la gestion de ses clients, essentiellement des entreprises internationales et indiennes, il contribue à l’ouverture du bureau de New Delhi en 1997. Au cours de son séjour en Inde, il conduit également, en collaboration avec la Confederation of Indian Industry, une étude, d’une ampleur considérable, sur la culture des dirigeants indiens en matière de gestion, à l’occasion de laquelle il interroge les 50 principaux PDG du pays.

Entrepreneur

En 2001, Rana Sarkar cofonde Rawlings Atlantic, un cabinet de conseil stratégique au sein duquel il conduit des opérations de capital‑investissement ainsi que de fusions et acquisitions transnationales dans le secteur des énergies propres. Ses investissements sont principalement axés sur l’Inde, un marché en pleine croissance.

En 2005, il cocrée l’agence Content Partners, spécialisée dans la promotion médias en Europe, qui collabore avec des clients du classement Fortune 100 appartenant aux secteurs de l’édition et de la gestion de marque dans les médias. Il reste dans cette entreprise pendant trois ans. Au cours de cette période, il joue également le rôle d’investisseur et de conseiller pour des entreprises à forte croissance et pour des fonds de capital‑risque à rendement social.

En 2005, Rana Sarkar lance Progressive North Forum, un symposium permettant aux universitaires, aux décideurs et aux journalistes britanniques, canadiens et américains de partager des idées sur des sujets comme la diversité et la sécurité dans les démocraties occidentales.

Leadership intellectuel et travaux publiés

On consulte fréquemment Rana Sarkar en tant que spécialiste sur différents enjeux économiques et politiques mondiaux. La presse, aussi bien audiovisuelle, comme la BBC et CBC, qu’écrite, comme le Financial Times et le The Globe and Mail, a fait état de ses travaux. La London School of Economics et la Cass Business School l’invitent régulièrement en tant que conférencier.

Rana Sarkar est l’auteur de plusieurs essais, notamment Branding Bollystan, qui étudie de façon extrêmement détaillée un certain nombre d’enjeux liés à l’émergence de l’Inde en tant que pouvoir culturel et médiatique; Shattered Faith, qui s’intéresse aux retombées du 11 Septembre; et India Needs to Join the Race, qui présente les réflexions de l’auteur sur ce que devrait faire l’Inde pour accroître sa compétitivité mondiale.

Carrière politique et relations gouvernementales

Après son séjour en Europe et en Asie, Rana Sarkar est finalement attiré par un retour au pays et y construit sa carrière sur la promotion des relations commerciales entre l’Inde et le Canada. En tant que président du Conseil de commerce Canada‑Inde — il est aujourd’hui membre de son conseil d’administration —, il s’efforce de promouvoir les possibilités qu’il perçoit comme inhérentes à un rapprochement entre le monde des affaires canadien et un marché indien en pleine croissance.

Rana Sarkar débute véritablement sa carrière politique lorsqu’il est embauché comme assistant spécial au bureau de circonscription de Derek Lee, député libéral de la circonscription de Scarborough–Rouge River en Ontario. En mars 2011, lorsque le député annonce qu’il ne se représentera pas, on le sollicite pour remplacer ce dernier comme candidat du Parti libéral. Cependant, cette année‑là, c’est la candidate néodémocrate Rathika Sitsabaiesan qui remporte le siège.

Vie personnelle

Rana Sarkar est marié depuis 2003 à Reva Seth, une journaliste, avocate, auteure et consultante canadienne avec laquelle il a eu trois fils : Seth, Avery et Devan.

Une version de cet article a été publiée, à l’origine, sur le site Web Asie/Canada d’Historica Canada.