Razutis, Al

Al Razutis, cinéaste, vidéaste et holographeur (Bamberg, All. de l'O., 28 avril 1946). Il quitte les États-Unis pour s'installer à Vancouver en 1968, après avoir fait des études supérieures en physique mathématique.

Razutis, Al

Al Razutis, cinéaste, vidéaste et holographeur (Bamberg, All. de l'O., 28 avril 1946). Il quitte les États-Unis pour s'installer à Vancouver en 1968, après avoir fait des études supérieures en physique mathématique. Son intérêt pour l'imagerie criarde et colorée des médias populaires, sa confiance dans les sensations fortes pour amener une réforme idéologique et sa volonté de traiter des questions politiques le rapprochent des cinéastes américains comme Robert Nelson, Bruce Conner ou Jerry Adams (le plus près de la pensée de Razutis), plutôt que des cinéastes de Vancouver tel David RIMMER. Brillant technicien suffisamment compétent en électronique pour construire un générateur d'effets spéciaux sur mesure, il est un des premiers réalisateurs de cinéma expérimental au Canada à utiliser le synthétiseur optique et vidéo (construit avec Jim Armstrong).

Ses films sont réunis dans deux grandes séries : Amerika (1972-1983), une étude des effets d'une culture dominée par les médias, et Visual Essays: Origins of Film (1973-1982), constituée de plusieurs essais visant à reconstruire la vision de « la création filmique se produisant dans l'esprit des pionniers du cinéma ».

Les différences entre ces deux séries révèlent une tension dans l'engagement envers différents types de modernisme, la deuxième étant plus restrictive que la première. La première série est le fruit d'un engagement moderniste qui permet le commentaire social et vise le changement social. La deuxième se développe selon des principes modernistes plus stricts qui limitent la portée de l'étude aux matériaux des médias artistiques et aux formes se prêtant à ces matériaux.

Au milieu des années 1980, le commentaire social passe en priorité, et Razutis se lance dans une série de performances dirigées contre l'« establishment » dans les études cinématographiques au Canada. Cette série se termine par une performance pour l'inauguration du Pacific Cine Centre à Vancouver en 1986, qui consiste notamment à dégrader l'installation nouvellement construite. Razutis fait état de ces événements dans Splice, le film qu'il réalise cette année-là. En accord avec ces efforts d'opposition, il défie aussi la décision de l'Ontario Censor Board exigeant des coupures dans A Message From Our Sponsor (de la série Amerika), un geste qui entraîne des accusations contre lui et les exploitants. Il devient l'un des principaux responsables de la publication de Wavefront, un magazine sur l'holographie de courte durée (1985-1987), et d'Opsis, une autre revue de courte durée, consacrée à des commentaires sur les ramifications politiques du nouveau cinéma.

En 1987, Razutis démissionne de son poste de professeur à l'U. Simon Fraser et retourne vivre dans la région de Los Angeles, jurant de ne jamais revenir au « Kanada ». Ce qu'il fait pourtant en 1996. Il vit maintenant dans les îles Gulf et travaille surtout dans les domaines de l'holographie, de la réalité virtuelle et du World Web, croyant à la possibilité de « systèmes de projection » cinématographique interactifs.