Reilly, Tommy

Tommy (Thomas Rundle) Reilly. Harmoniciste, compositeur, professeur (Guelph (Ont.), 21 août 1919 - Surry, en Angleterre, 25 septembre 2000). Son père, le capitaine James Reilly (1886-1956), trompettiste et violoniste, dirige à Guelph l'un des premiers orchestres de jazz au Canada (1920-1925).

Reilly, Tommy

Tommy (Thomas Rundle) Reilly. Harmoniciste, compositeur, professeur (Guelph (Ont.), 21 août 1919 - Surry, en Angleterre, 25 septembre 2000). Son père, le capitaine James Reilly (1886-1956), trompettiste et violoniste, dirige à Guelph l'un des premiers orchestres de jazz au Canada (1920-1925). À huit ans, le jeune Reilly étudie le violon et commence, à 11 ans, à jouer de l'harmonica dans l'Elmdale Harmonica Band de son père. L'ensemble gagne plusieurs concours de l'Exposition nationale canadienne et Reilly décroche plusieurs médailles comme soliste dans des festivals du sud de l'Ontario. En 1935, la famille se fixe à Londres. Même s'il joue en Angleterre (1935-1937) et en Europe continentale (1937-1939), ce n'est qu'après son arrestation (alors qu'il étudie au Conservatoire de Leipzig) et son internement dans des camps de prisonniers de guerre (1939-1945) que Reilly développe sa virtuosité à l'harmonica en s'inspirant, pour son interprétation et son phrasé, du style de Jascha Heifetz.

À son retour à Londres en 1945, bien déterminé à établir l'harmonica comme instrument de grande valeur artistique, Reilly commence des carrières parallèles comme soliste de concert, interprète de récital, interprète populaire à la radio et à la télévision de la BBC et musicien-compositeur de studio. Il se produit en récital et avec la plupart des grands orchestres européens, fait des tournées européennes avec l'Académie de Saint Martin-in-the-Fields à plusieurs reprises, participe à d'importants festivals, dont le Festival of the Sound, en 1982, et joue en Amérique du Nord, en Australie et en Afrique. Il demeure au Royaume-Uni, mais, depuis son premier retour au Canada en 1982, il se produit en concert avec des orchestres, entres autres, à Toronto, Winnipeg, Québec (1991) et Calgary ainsi qu'au Festival du printemps de Guelph, en 1993.

Plus de 30 œuvres de concert sont composées pour Reilly, notamment le Concerto de Michael Spivakovsky (1951), Prelude and Dance pour harmonica et orchestre de Robert Farnon, plusieurs œuvres avec orchestre et d'autres avec quatuor à cordes ou cordes et vents de l'accompagnateur de Reilly, James Moody, Old Scottish Air pour harmonica, cordes et harpe de Matyas Seiber et Suite pour harmonica et piano de Richard Rodney Bennett.

Vu l'absence d'un répertoire de concert pour cet instrument, Reilly transcrit des œuvres de Bach, Chopin, Mozart, Smetana, Sarasate et autres. Reilly écrit lui-même des pièces brèves pour harmonica, des séquences de musique d'ambiance pour les bibliothèques de Chappell et d'autres compagnies et des indicatifs pour la télévision et la radio de la BBC.

Son premier enregistrement, chez Parlophone, est produit par George Martin, en 1951. Il interprète aussi la musique pour la trame sonore de nombreux films en Europe et aux États-Unis et de plusieurs séries télévisées américaines. Parmi les compositeurs qui écrivent des trames sonores spécialement pour Reilly figurent Bernard Herrmann, Elmer Bernstein et Dimitri Tiomkin. Reilly donne des cours de perfectionnement à la Stradtische Musikschule à Trossingen, Allemagne (1966-1968), à Fanfare 84, à Toronto, et chaque année, en Norvège, à partir de 1985. Il enseigne au Tommy Reilly International Club à Surrey (1967-1971), attirant des élèves du monde entier. Il rédige plusieurs manuels pour l'harmonica et continue de susciter un intérêt de plus en plus répandu pour cet instrument à travers des récitals-causeries, des cours de maître, des émissions radiophoniques et son enseignement à la GSM. En 1967, il conçoit un harmonica de concert, fabriqué plus tard par Hohner et vendu sous le nom de Silver Concerto Chromonica.

En 1992, Reilly devient le premier harmoniciste membre de l'Order of British Empire. Ses autres distinctions incluent la médaille d'or de la Deutscher Harmonika-Verband et un Golden Badge de la British Association of Composers, Authors and Songwriters. Sir Neville Marriner et Stravinsky sont du nombre de ceux qui admirent sa virtuosité.

Écrits

Play Like the Stars (Londres, 1952).

Progressive Exercises (Londres, 1954).

Studies for the Chromatic Harmonica (Londres, 1954).

Tommy Reilly Harmonica Course (Londres, 1969; Oslo, 1971).

Discographie

Dale Robertson Presents Western Classics : Roland Shaw and His Orchestra; (1960); RCA RD-27175 et RCA LPM-2158.

The Life of Reilly : J. Moody and His Players; (1965); World Sound T-541.

Chromonica Rallye mit Tommy Reilly : (1967); Concorde ORL-ST-5002.

Colours of My Life : Quat Hindar; (1968); Poly 184-107, Poly 2914-034.

Melody Fair : Kai Warner Singers and Orchestra; (1969); Poly 222-002.

Latin Harmonica : Kai Warneer and His Orchestra; (1970); Poly 184-367 et Poly 2418-021.

The Harmonica of Tommy Reilly : Scarlatti, Bach, Rachmaninov, Farnon et autres; Ornung p, quat cdes; (1971); Poly 2382-002.

The Music of Robert Farnon : Farnon Prelude and Dance pour harmonica et orchestre; R. Farnon O; (1971); Poly 2382-008.

Wand'rin' Star : (1971); Poly 2384 029/Poly 2383-046.

Tommy Reilly Plays Fried Walter : Berlin Studio Players, Walter c orch; (1971); Apollo Sound AS-1008.

Harmonica Parisien : T. Reilly and His Orchestra; (1972); Poly 2382-016 et Poly 2484-044.

Warm Latin Sounds : T. Reilly and His Orchestra; (1975); Philips 6382-081.

The Silver Sound of the Harmonica : Jacob Divertimento pour harmonica et quatuor à cordes, Moody Quintettepour harmonica et quatuor à cordes; Quat Hindar; (1975) Argo ZDA-206 et Chandos CHAN-8802 (CD).

Music for Two Harmonicas : Moody, Jacob, Tausky, Reilly et autres; S. Groven hmca, Quat à cdes Armon, et autres; (1976); Poly 2922-008.

Flåklypa Grand Prix (bande sonore) : Fabricius-Bjerre; (1976); Poly 2382-066.

Mark Twain : D. Reilly, Bing Crosby narr; (1976); 3-Argo ZSW-561-3.

Tommy Reilly, Harmonica : Moody, Jacob, Tausky, Vaughan Williams; Academy of Saint Martin-in-the-Fields, Marriner c orch; (1976); Argo ZRG-856 et Chandos CHAN-8617 (CD).

Harmonica Recital : Chopin, Walton et autres; Moody p, Kanga hp; (1978); Argo ZK-55 et Mus H Soc MHS-7272.

Tarka the Otter (bande sonore) : Fanshawe; (1979); Argo ZSW-613.

Tommy Reilly Plays Villa-Lobos Harmonica Concerto : Villa-Lobos, Arnold, Benjamin; London Sinfonietta, Atherton c orch; 1979; Argo ZRG-905.

Thanks For The.Memory : Moody p; 1980; Chandos LRBD-020 et Chandos CHAN-8645 (CD).

Romantic Melodies : Bach, Gounod, Moody et autres; Kanga hp; (1981); Philips 9500-997, (Moody) Chandos CHAN-8802 (CD).

Winnetou-Melodien : O Münchner Rundfunk, Böttcher c orch; (1981); Teldec 6-246965-AS.

Tommy Reilly & Pluche : Pluche Salon O; (1985); Nova-Zembla NZR-85001.

British Folk-Songs : Kanga hp; 1986; Chandos LBRD-017 et Chandos CHAN-8559 (CD).

Serenade : Moody, Fauré, Grieg, Handel et autres; Academy of Saint Martin-in-the-Fields Chamb Ens; 1986; Chandos ARBD-1202 et Chandos CHAN-8486 (CD).

Serenade vol. 2: Moszkowski, Bach, Gounod, Villa-Lobos et al.; Kanga hp; 1991; Chandos CHAN 6568.

Concertos pour harmonica et orchestre : Spivakovsky, Arnold, Villa-Lobos, Moody; 1993; Chandos CHAN 9248.

Aussi plusieurs 78-tours et 45-tours, à partir de 1951, pour Parlophone, Hohner, Metronome, Oriole, Fontana, Philips et autres étiquettes, comme soliste avec divers orchestres populaires, et deux 33-tours pédagogiques pour Hohner.

Bibliographie

Clyde GILMOUR, « Tommy Reilly : Britain's Heifetz of the harmonica », Toronto Star (1er mai 1982).

Michael SCHULMAN, « Interview », FM Guide (Toronto, mai 1982).

Pauline DURICHEN, « Mouth-organ never sounded like this », Kitchener-Waterloo Record (12 févr. 1983).

Robert WHITE, « Harmonica player performed the classics », Globe and Mail (Toronto, 29 sept. 2000)


Lecture supplémentaire

  • Gilmour, Clyde. 'Tommy Reilly: Britain's Heifetz of the harmonica,' Toronto Star, 1 May 1982

    Schulman, Michael. 'Interview,' Toronto FM Guide, May 1982

    Durichen, Pauline. 'Mouth-organ never sounded like this,' Kitchener-Waterloo Record, 12 Feb 1983

    White, Robert. "Harmonica player performed the classics," Toronto Globe and Mail, 29 Sep 2000