Reine Décarie

Reine (soeur Jean-d'Alexandrie) Décarie. Professeure de chant, compositrice (Montréal, 4 janvier 1912 - Longueuil, Que., 21 septembre 2008). B.Mus. (Montréal) 1941, M.Mus. (ibid.) 1944, L.Mus. composition (ibid.) 1948.

Reine (soeur Jean-d'Alexandrie) Décarie. Professeure de chant, compositrice (Montréal, 4 janvier 1912 - Longueuil, Que., 21 septembre 2008). B.Mus. (Montréal) 1941, M.Mus. (ibid.) 1944, L.Mus. composition (ibid.) 1948. Elle entra chez les Soeurs des Saints Noms de Jésus et de Marie (1932) et fit ses études à l'École supérieure de musique d'Outremont (École Vincent-d'Indy) avec Claude Champagne (composition), Alfred La Liberté (chant et piano), Rodolphe Plamondon et Roger Filiatrault (chant). Elle étudia aussi le violon et l'harmonisation du chant grégorien, et perfectionna ses connaissances en histoire de la musique médiévale et en écriture musicale de la Renaissance à l'Université de Boston (1968). Prof. de chant à l'École Vincent-d'Indy (1942 -), elle a enseigné entre autres à Réjane Cardinal, Louise Lebrun, Gloria Richard et Cécile Vallée.

Outre de nombreux chants et psaumes, elle a mis en musique plusieurs poèmes dont Le Jeu de ma subconscience pour voix, flûte et harpe (1948), Palinods pour choeur, solo et orgue sur des textes de Gustave Lamarche (1950), « Chanson de mon pays » (La Bonne Chanson 1952) et Four Seasonal Poems (1956, dédiés à Maureen Forrester). Auteur de cinq Messes complètes, d'une Cantate à sainte Cécile (1944) et de Chants liturgiques pour une messe de mariage (1965), elle a aussi composé une Fugue pour orgue (1947), une Sonatine pour piano (1948) et un opéra, Cendrelune (1950). Ses compositions ont parfois été signées Johane d'Arcie et quelques-unes ont été publiées par les Éditions de l'École Vincent-d'Indy.