Bourses de la Fondation Cecil Rhodes

Conformément aux dispositions testamentaires de Cecil Rhodes, les Canadiens sont devenus admissibles aux bourses de la Fondation Cecil Rhodes pour étudier dans les collèges de l'U. d'Oxford.

Bourses de la Fondation Cecil Rhodes

Conformément aux dispositions testamentaires de Cecil Rhodes, les Canadiens sont devenus admissibles aux bourses de la Fondation Cecil Rhodes pour étudier dans les collèges de l'U. d'Oxford. Depuis 1902, les comités de sélection provinciaux, responsables devant les fiduciaires de la Fondation Cecil Rhodes en Grande-Bretagne, ont choisi près de 1000 boursiers. En général, les étudiants soumettent leur candidature à l'automne, un an avant la date à laquelle ils prévoient obtenir un premier diplôme. Aujourd'hui, les boursiers peuvent terminer un baccalauréat d'Oxford dans n'importe quelle discipline qui offre le diplôme spécialisé (« final honour school ») après deux ans de résidence.

Un nombre appréciable de Canadiens y poursuivent des études supérieures (par exemple, Bachelor of Civil Law, D.Phil., M.Phil., M.Litt.). Les candidats doivent être célibataires et avoir entre 19 et 25 ans. Il n'y a généralement pas de restrictions quant au domaine d'études auquel peut s'inscrire le boursier. La détermination et des qualités de meneur sont, outre l'excellence universitaire, des conditions préalables. Les provinces canadiennes choisissent chaque année 11 boursiers, dont 2 au Québec et 2 en Ontario (l'Île-du-Prince-Édouard n'y participe plus depuis 1926). Les femmes sont admissibles depuis 1976. De nombreux boursiers du Canada ont accédé à des fonctions officielles. On compte parmi ces personnalités le gouverneur général Roland MICHENER et l'ancien premier ministre John TURNER.