Richard Rose

​Richard Rose, directeur artistique et metteur en scène de théâtre (né le 18 janvier 1955 à Maracaibo, au Venezuela). Richard Rose est un réalisateur très polyvalent qui a mis en scène un grand nombre des pièces de théâtre les plus mémorables qui ont été produites au Canada au cours des trois dernières décennies.
​Richard Rose, directeur artistique et metteur en scène de théâtre (né le 18 janvier 1955 à Maracaibo, au Venezuela). Richard Rose est un réalisateur très polyvalent qui a mis en scène un grand nombre des pièces de théâtre les plus mémorables qui ont été produites au Canada au cours des trois dernières décennies.


Richard Rose, directeur artistique et metteur en scène de théâtre (né le 18 janvier 1955 à Maracaibo, au Venezuela). Richard Rose est un réalisateur très polyvalent qui a mis en scène un grand nombre des pièces de théâtre les plus mémorables qui ont été produites au Canada au cours des trois dernières décennies. Il est particulièrement connu pour avoir combiné des scénarios intellectuellement ambitieux avec des techniques de mise en scène innovantes.

Début de carrière et Necessary Angel

Richard Rose capte l’attention pour la première fois en 1978 lors de la création du théâtre Necessary Angel à Toronto, dont il est directeur artistique. Le nom « Necessary Angel » provient de la collection des essais du poète américainWallace Stevens, qui proclame que « la réalité n’est qu’un cliché d’où on essaye de s’échapper à l’aide des métaphores ». Cette citation illustre bien un aspect important des productions de la compagnie théâtrale de Richard Rose,à savoir sa préférence pour les pièces de théâtre riches en scènes figuratives au détriment des scènes plutôt réelles et naturelles. De plus, alors que la plupart des théâtres privés de Toronto ont leurs lieux d’attache permanents, Richard Rose met à profit l’absence de lieu permanent pour son théâtre en mettant en scène plusieurs spectacles qui doivent être produits dans des endroits particuliers et en produisant ses autres œuvres dans les salles de spectacle de Toronto qui conviennent le mieux. Bien que la première production The Oresteia, mise en scène en 1978 par la nouvelle compagnie Aeschylus, ne soit pas très bien accueillie, elle montre bien les ambitions de Richard Rose pour l’avenir.

C’est sa mise en scène de Tamara, pièce de théâtre écrite par le dramaturge John Krizanc, qui qui attire à Richard Rose les premières louanges des critiques et des spectateurs. Dans cette pièce, il s’agit de l’artiste polonaise du style Art déco Tamara de Lempicka et de son entourage. Richard Rose met d’abord la pièce en scène en mai 1981dans la résidence Strachan House, située dans le parc Trinity-Bellwoods à Toronto. Les spectateurs peuvent choisir le personnage qu’ils veulent suivre d’une pièce à l’autre dans la maison, de sorte qu’ils sélectionnent les scènes qu’ils veulent voir et vivent une expérience unique. Au fil des ans, Richard Rose remet en scène cette oeuvre théâtrale dans d’autres résidences et dans d’autres villes. L’entrepreneur Moses Znaimer essaie de produire une version commerciale de longue durée de cette pièce de théâtre, mais étant donné les contraintes inhérentes à la mise en scène de Tamara et le nombre limité de spectateurs qui peuvent voir le spectacle, il est difficile de rentabiliser ce projet.

Une autre célèbre production théâtrale mise en scène par Rose sur un site particulier est l’adaptation du roman de Michael Ondaatje, Coming Through Slaughter, rédigée en collaboration avec D.D. Kugler en 1989. La pièce est présentée au Silver Dollar Room, club de blues sur l’avenue Spadina à Toronto. Le personnage principal du roman est le trompettiste légendaire de La Nouvelle-Orléans, Buddy Bolden, considéré par beaucoup comme une figure marquante de l’histoire du jazz. La production de Richard Rose rappelle l’ambiance d’un club de jazz à La Nouvelle-Orléans où la musique en direct est exécutée par un groupe musical dont la chanteuse est Salome Bey.

Parmi les productions de Necessary Angel qui ont eu beaucoup de succès, il faut mentionner quatre pièces de théâtre du dramaturge britannique Howard Barker : The Castle, Seven Lears, The Europeans et The Possibilities et plusieurs premières des œuvres de dramaturgescanadiens : Glenn, Clout et Inexpressible Island (repris par Richard Rose à Londres, en Angleterre au Savoy Theatre sous le nom d’Antarctica) de David Young; It’s All True, Three in the Back et Two In the Head et Newhouse de Jason Sherman; le scénario original de Richard Rose et D.D. Kugler Newhouse et leur adaptation du roman Not Wanted on the Voyage de Timothy Findley; Monument de Colleen Wagner et Beating Heart Cadaver de Colleen Murphy.

Tout en demeurant directeur artistique du théâtre Necessary Angel, Richard Rose est metteur en scène dans beaucoup d’autres théâtres au Canada, notamment le Theatre Calgary, le Manitoba Theatre Centre, la Great Canadian Theatre Company, le théâtre Neptune et le festival de Charlottetown. Il dirige 13 mises en scène au festival de Stratford au Canada, dont quelques pièces de Shakespeare, les adaptations de Tempest-Tostet de World of Wonders de Robertson Davies et des Frères Karamazov de Dostoevsky. Il est directeur du Stratford Young Company pendant trois saisons de 1994 à 1996.

Le Tarragon Theatre

En 2002, Richard Rose est nommé directeur artistique du Tarragon Theatre, l’un des théâtres les plus prestigieux de Toronto, consacré à la mise en scène d’œuvres originales. À partir de ce moment, les productions extravagantes de Richard Rose cèdent la place aux séries théâtrales sur abonnement en raison des contraintes physiques et financières propres à un théâtre relativement petit, mais il continue quand même de diriger des productions théâtrales acclamées par la critique, comme les mises en scène de l’adaptation par David Young du roman No Great Mischief d’Alistair MacLeod, de Scorched de Wajdi Mouawad (la traduction anglaise de l’original français Incendies) et de The Oxford Roof Climber’s Rebellions de Stephen Massicotte. Bien que la plupart des spectacles que Richard Rose choisit pour la programmation de son théâtre soient très appréciés par la critique, son refus de mettre en scène Proud de Michael Healey, la troisième partie de la trilogie qui commence par Generous and Courageous, suscite une certaine controverse. Richard Rose refuse d’expliquer sa décision en public, maisMichael Healey déclare au cours d’interviews que Rose se base sur un avis juridique d’après lequel lа pièce de théâtre en question peut être considérée comme diffamatoire par le premier ministre Stephen Harper. Michael Healey quitte son poste de dramaturge en résidence au Taragon Theatre pour mettre Proud en scène dans un autre théâtre cet automne-là. En général, toutefois, pendant que Richard Rose est directeur du Taragon Theatre, le théâtre affirme sa réputation de théâtre dramaturgique que lui avaient donnée les directeurs artistiques antérieurs, Bill Glassco et Urjo Kareda. Par ailleurs, Richard Rose ajoute des œuvres moins réalistes et plus figuratives que celles que privilégiaient ses prédécesseurs, tout en poursuivant de cette façon l’héritage de Necessary Angel.


Liens externes

//