Richard Thomas Greene

Richard Thomas Greene, poète, universitaire (St. John's, T.-N.-L, 17 juill. 1961). Richard Greene obtient son BA en anglais à l' UNIVERSITÉ MEMORIAL en 1983 avant d'être boursier Rothermere à l'Université d'Oxford, où il fait son doctorat en 1991.
Richard Thomas Greene, poète, universitaire (St. John's, T.-N.-L, 17 juill. 1961). Richard Greene obtient son BA en anglais à l' UNIVERSITÉ MEMORIAL en 1983 avant d'être boursier Rothermere à l'Université d'Oxford, où il fait son doctorat en 1991.


Richard Thomas Greene

Richard Thomas Greene, poète, universitaire (St. John's, T.-N.-L, 17 juill. 1961). Richard Greene obtient son BA en anglais à l' UNIVERSITÉ MEMORIAL en 1983 avant d'être boursier Rothermere à l'Université d'Oxford, où il fait son doctorat en 1991. Il revient à l'Université Memorial enseigner l'anglais avant d'aller à l' l'UNIVERSITÉ DE TORONTO à Mississauga en 1995, où il est professeur au département d'anglais et de théâtre. Il épouse la pianiste Marianne Marusic avec qui il a quatre enfants. Il réside à Cobourg, en Ontario.

Greene se distingue d'abord comme enseignant et critique par son livre Mary Leapor: A Study in Eighteenth Century Women's Poetry, publié en 1993. Après cette étude sur l'une des rares écrivaines de la classe ouvrière, The Works of Mary Leapor (dont il co-dirige la publication avec Ann Messenger, 2003), présente une sélection des meilleures œuvres de cette fille de cuisine du Northamptonshire.

Outre la poésie du 18e siècle, les intérêts de Greene touchent celle du 20e et la création littéraire. C'est par ses œuvres savantes sur Dame Edith Sitwell et Graham Greene que Greene acquiert le plus de renommée et un plus large lectorat. Son recueil Selected Letters of Edith Sitwell (1997; rév. 1998) révèle chez lui un œil et une oreille perspicaces quand il s'agit de choisir les éléments d'une correspondance qui illustrent le mieux la réalité de la vie qui se déroule derrière la poésie. Sa plus récente publication est Edith Sitwell: Avant Garde Poet, English Genius (2011).

Le don qu'a Greene pour faire une sélection précise et laisser le sujet parler de lui-même est particulièrement évident dans Graham Greene: A Life in Letters (2007), un livre que beaucoup ont acclamé et considéré comme un recueil de lettres choisies qui parle avec autant d'autorité qu'une autobiographie formelle. Grâce à sa sensibilité et à sa profonde connaissance de son sujet, Greene laisse libre cours à la voix caractéristique de Graham Greene qui s'exprime dans un flot sans heurt. L'introduction du livre à elle seule pourrait servir d'essai sur cet auteur très complexe qui gagnait sa vie à écrire.

Ceci dit, malgré les éloges reçus pour son travail de critique, Richard Greene est surtout connu en tant que poète. À partir du recueil Republic of Solitude: Poems 1984-1994, et de sa suite, Crossing the Straits (2004), Greene parle d'une voix simple qui lui est propre. L'absence d'artifice est particulièrement marquante dans les poèmes où l'imagerie et le ton réflexif sont concrètement ancrés dans la situation du poème. Que ce soit dans une brève notation comme dans « Birds in Black », où deux corbeaux sur une branche « ont l'air d'oiseaux mécaniques, mais ont un regard où percent des esprits méfiants qui m'évaluent » (traduction libre), ou dans ses poèmes contenant de longues répliques de conversation comme « I See Myself Becoming Old », où il fait l'inventaire d'aspects de la vie, de costumes qu'on ne porte plus et de nécrologies parcourues au cas où on y mentionnerait une connaissance, le ton est toujours posé et réfléchi. Cependant, une relecture attentive révèle sous cette placidité des tensions plus profondes; Greene est très conscient de la lutte inévitable de l'esprit et du cœur sur terre, mais sa démarche poétique repose toujours sur un mode d'acceptation sage et contemplatif. Ces qualités sont peut-être son plus bel apport à la littérature canadienne et mondiale.

Paru en 2009, le troisième recueil de poésie de Greene, Boxing the Compass, illustre bien tous ces aspects de son œuvre. Le poème long central, « Over the Border », titre emprunté à l'introduction de son livre sur Graham Greene, tisse ces mêmes fils directeurs en un récit de ses voyages aux États-Unis, après le 11 septembre, pour faire des recherches sur Graham Greene. En 2010 ce livre remporte le PRIX LITTÉRAIRE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL en poésie.