Roberts, Edward Moxon

Edward Moxon Roberts, avocat, politicien, lieutenant-gouverneur de TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR, (St. John's, Terre-Neuve, 1er sept. 1940). Roberts devient lieutenant-gouverneur de Terre-Neuve après une carrière de près de trente années comme avocat en pratique privée et à la fonction publique.

Roberts, Edward Moxon

Edward Moxon Roberts, avocat, politicien, lieutenant-gouverneur de TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR, (St. John's, Terre-Neuve, 1er sept. 1940). Roberts devient lieutenant-gouverneur de Terre-Neuve après une carrière de près de trente années comme avocat en pratique privée et à la fonction publique. Il grandit à St. John's, y fréquente l'école puis obtient un baccalauréat ès arts en 1960 et un baccalauréat en droit en 1964 de l'UNIVERSITÉ DE TORONTO.

La carrière juridique de Roberts s'amorce en 1965 auprès du procureur général après avoir été admis au Barreau de Terre-Neuve. Il commence en pratique privée en 1978 à St. John's au cabinet d'avocats Halley, Hickman, Hunt and Adams (aujourd'hui Patterson Palmer), et défend des causes à la COUR SUPRÊME DU CANADA. Il est nommé conseiller de la Reine au cours de sa première année en pratique privée puis désigné conseiller-maître de la Cour suprême en 1989. C'est aussi à cette époque que Roberts s'intéresse à la politique provinciale, et conserve son siège à la Chambre d'assemblée tout au long de sa carrière en droit.

Son intérêt pour la vie politique commence lorsqu'il est adolescent et jeune étudiant universitaire en participant à diverses associations de jeunes libéraux. En 1961-1962, il est élu président de la Fédération canadienne des étudiants libéraux, seul Terre-Neuvien à occuper ce poste. Il se lance en politique provinciale en 1964 lorsqu'il devient le premier chef de cabinet du premier ministre de Terre-Neuve de l'époque, Joseph SMALLWOOD. En 1966, à seulement 24 ans, Roberts décide de se lancer dans l'arène et gagne son siège à la Chambre d'assemblée comme député libéral de White Bay North. Il est assermenté comme premier adjoint parlementaire au premier ministre Smallwood et ministre du Bien-être public en juillet 1968, puis ministre de la Santé en 1969.

En 1972, Roberts devient chef du Parti libéral qui forme alors l'Opposition à Terre-Neuve et, ironiquement, son ancien mentor Smallwood tente sans succès de lui ravir la chefferie en 1974. Le Parti libéral de Roberts est défait aux élections générales de 1975 lorsque Smallwood divise le vote libéral avec son nouveau parti, le Liberal Reform Party. Roberts en perd ensuite la direction aux mains de William Rowe en 1977. Bien qu'il soit réélu à la Chambre d'assemblée en 1979 sous la direction de Don Jamieson et qu'il y demeure jusqu'en 1985, il ne participe jamais plus à une course à la chefferie du Parti, se concentrant plutôt sur l'exercice du droit. Il reste toutefois un fidèle partisan des libéraux provinciaux et revient à la vie politique sept ans plus tard à titre de procureur général, ministre de la Justice et leader du gouvernement en chambre sous le premier ministre WELLS de 1992 à 1996.

Roberts exerce au cabinet Patterson Palmer lorsque le premier ministre d'alors, Jean CHRÉTIEN, lui propose le poste de lieutenant-gouverneur de la province en remplacement d'Arthur Maxwell HOUSE. Le 1er novembre 2002, Roberts est assermenté à titre de 11e lieutenant-gouverneur. Il termine ses fonctions le 4 février 2008 et John CROSBIE lui succède.

En 2003 il est nommé docteur honoris causa par la Memorial University of Newfoundland en reconnaisance de sa contribution à la vie politique et communautaire. Il conserve son statut de membre non actif de la Law Society of Newfoundland and Labrador et poursuit ses activités au conseil d'administration de divers hôpitaux et au sein d'organismes caritatifs partout dans la province.