Rohinton Mistry

Rohinton Mistry, nouvelliste, romancier (Bombay, Inde, 3 juillet 1952). Rohinton Mistry obtient un diplôme en mathématiques et en sciences économiques à l'Université de Bombay en 1973.

Mistry, Rohinton
Les membres les plus vulnérables de la société, pour qui la vie est une lutte sans répit, font partie de l'univers littéraire de Mistry (photo de F. Mistry).

Rohinton Mistry, nouvelliste, romancier (Bombay, Inde, 3 juillet 1952). Rohinton Mistry obtient un diplôme en mathématiques et en sciences économiques à l'Université de Bombay en 1973. Deux ans plus tard, il émigre à Toronto, où il travaille comme commis au service comptable d'une banque. Il s'inscrit à l'Université de Toronto pour étudier l'anglais et la philosophie et obtient un second diplôme de premier cycle. Pendant ses études de littérature, Mistry commence à écrire et à publier ses premières nouvelles et remporte deux prix littéraires Hart House ainsi que le Contributor's Prize de 1985 du Canadian Fiction Magazine.

Ces nouvelles primées se retrouvent dans son premier livre, Tales from Firozsha Baag (trad. Les beaux jours de Firozsha Baag, 1987), où il associe le caractère d'urgence de la vie quotidienne dans un immeuble de Bombay et la vision que certains de ses personnages acquièrent après leur immigration au Canada. Les histoires sont liées entre elles et abordent une panoplie de sujets sur différents tons, du poignant au surréel et du spectral à l'hilarant. Rohinton Mistry revient à la nouvelle avec la publication de The Scream, écrite en 2006, publiée en édition à tirage limité et illustrée par Tony Urquhart. Tous les profits des ventes de cette nouvelle sont versés à l'organisme World Literacy of Canada. Cette nouvelle qui a pour cadre un appartement de Bombay sonde une fois de plus la lutte du personnage principal contre le vieillissement et l'isolement.

Son premier roman, Such a Long Journey (trad. Un si long voyage, 1991), a aussi Bombay pour cadre. Le contexte social qui servait de toile de fond distante aux nouvelles sert de cadre à une famille de Bombay. Le personnage principal, Gustad Noble, voit sa vie s'effondrer lorsque son fils rejette la piété filiale et que son meilleur ami l'implique dans une intrigue politique; par ailleurs, sa moralité et son bon sens se trouvent confrontés à un monde en changement. Ce roman remporte le prix littéraire du Gouverneur Général, le Prix des écrivains du Commonwealth pour le meilleur livre et le Smithbooks/Books in Canada First Novel Award qui récompense un premier roman; il est aussi en lice pour le prestigieux prix Booker, décerné en Angleterre. Une version cinématographique de Such a Long Journey (v. f. Un si long voyage) sort en 1998.

Dans son deuxième roman, A Fine Balance (trad. L'équilibre du monde), les abus du pouvoir politique menacent de détruire la dignité individuelle. Le récit se déroule à l'époque des mesures d'urgence imposées par la première ministre de l'Inde Indira Gandhi au milieu des années 1970 et consiste en un examen sensible et douloureux d'une humanité en proie à la répression sociale et politique. Le livre est acclamé par la critique et vaut à l'auteur de nombreuses distinctions internationales, dont des nominations pour le prix littéraire international IMPAC de Dublin et le prix Booker. Le roman remporte le prix banque Scotia Giller et le Commonwealth Writer's Award. Des multitudes de lecteurs de toute l'Amérique du Nord découvrent l'œuvre de Mistry quand A Fine Balance devient le premier roman canadien à être sélectionné par le club de lecture d'Oprah Winfrey.

Family Matters (trad. Une simple affaire de famille), publié en 2002, remporte le prix Kiriyama, parmi de nombreuses autres distinctions. L'histoire se déroule, encore une fois, à Bombay, et met l'accent sur la vie passée et présente d'un professeur retraité, Nariman Vakeel, et ses relations familiales compliquées et difficiles. Tout comme les autres œuvres de Mistry, le roman est loué par les critiques tant pour la représentation intime des personnages que pour les préoccupations et les thèmes fondamentaux et universels. Dans ses romans, Mistry prouve invariablement qu'il est un écrivain capable de produire à la fois de gros plans précis et de vastes paysages de l'humanité.

En 2011, Rohinton Mistry est finaliste du Man Booker International Prize, prix qui récompense l'œuvre entière d'un écrivain. En octobre 2011, il se voit décerner le prestigieux Neustadt International Prize for Literature.


En savoir plus // Rohinton Mistry