William Ronald

William Ronald, né Smith, artiste peintre et journaliste (né le 13 août 1926 à Stratford, en Ontario; décédé le 9 février 1998 à Toronto, en Ontario).

Portrait de Trudeau
Huile et peinture au pistolet sur coton réalisée par William Ronald (avec la permission de l'artiste et de la Robert McLaughlin Gallery).

William Ronald, né Smith, artiste peintre et journaliste (né le 13 août 1926 à Stratford, en Ontario; décédé le 9 février 1998 à Toronto, en Ontario). Par son expressionnisme abstrait, William Ronald marque une époque dans l’art canadien. Il joue un rôle fondamental dans la formation du Groupe des onze, premier groupe de peinture abstraite au Canada anglais. Son talent réside dans la spontanéité, le dynamisme et l’énergie de son œuvre ainsi que dans sa facilité naturelle à manier le pinceau.

Formation et début de carrière

Après des études au Collège des beaux-arts de l’Ontario (l’actuelle Université de l’École d’art et de design de l’Ontario) avec Jock Macdonald, William Ronald se rend à New York en 1952, où il étudie brièvement à l’école des beaux-arts de Hans Hofmann (Hans Hofmann School of Fine Arts). Frustré par le manque de représentation de la peinture abstraite, il joue un rôle fondamental dans la formation du Groupe des onze en 1953.

Au milieu des années 1950, après avoir fait le va-et-vient entre Toronto et New York, il déménage à New York et y vit à temps plein. La peinture fragmentaire et explosive de Willem de Kooning l’influence, mais, par contraste, il utilise également des traits bruts, vigoureux, pour composer de grands motifs centraux avec, en arrière-plan, une ligne d’horizon. En 1957, il présente sa première exposition à la Samuel Kootz Gallery, une collaboration qui durera jusqu’en 1963.

Carrière ultérieure et journalisme

Au milieu des années 1960, William Ronald revient au Canada. En 1967, la commande d'une murale pour le Centre national des Arts, à Ottawa, influence son style. Son œuvre évolue alors vers le Hard Edge, précurseur de l’art canadien des années 1970. Il conserve son intérêt pour le mouvement automatiste et utilise une symbologie, souvent composée de motifs centraux qui l’intéressent. Il mène aussi une carrière de communicateur. Il anime une émission de variétés sur les arts, The Umbrella (1966-1967), présentée à la télévision, et l’émission radiophonique As it Happens (1969-1972), diffusée sur les ondes de la CBC. Parmi ses œuvres des années 1980 figure une série de portraits abstraits des premiers ministres du Canada.