Rose Marie

Rose Marie. Populaire opérette des É.-U. (à la scène et, plus tard, en version cinématographique), partiellement responsable de l'image largement répandue du Canada comme pays de montagnes et de neige où vivent seulement des gendarmes à cheval.
Rose Marie. Populaire opérette des É.-U. (à la scène et, plus tard, en version cinématographique), partiellement responsable de l'image largement répandue du Canada comme pays de montagnes et de neige où vivent seulement des gendarmes à cheval.


Rose Marie

Rose Marie. Populaire opérette des É.-U. (à la scène et, plus tard, en version cinématographique), partiellement responsable de l'image largement répandue du Canada comme pays de montagnes et de neige où vivent seulement des gendarmes à cheval. Le livret et les couplets sont d'Otto Harbach et Oscar Hammerstein II, la partition de Rudolph Friml et Herbert Stothart. Rose Marie fut créée le 2 septembre 1924 à l'Imperial Theatre de New York et demeura 16 mois à l'affiche (557 représentations). Une compagnie de tournée en présenta la première canadienne le 12 janvier 1925 au Royal Alexandra Theatre de Toronto avec Irene Pavloska. D'autres productions furent montées au Canada, notamment par les Variétés lyriques (1937, 1945, en français), TUTS (dans les années 1940), Melody Fair (1951), l'Eaton Operatic Society (1959), le Festival Shaw (1981), sans compter de nombreux groupes d'amateurs. C'est cependant dans sa version cinématographique que Rose Marie est probablement mieux connue dans le monde. Quatre versions ont été tournées : les deux premières en 1928 au cinéma muet (dont l'une ne fut jamais montrée); la troisième, et la plus populaire, qui sortit en 1936, avec Nelson Eddy et Jeanette MacDonald (remise en circulation dans les années 1980 par MGM/UA Home Video); et une quatrième en 1954.

L'action se situe tour à tour dans les montagnes Rocheuses, les plaines de la Saskatchewan et la salle de bal du Château Frontenac à Québec. L'opérette se proposait ainsi de satisfaire le goût d'exotisme du public des É.-U. Rose Marie La Flamme est amoureuse de Jim Kenyon, de la Police montée des Territoires du Nord-Ouest. Kenyon a été faussement accusé de meurtre et Rose Marie se tient prête à sauver la vie de son amoureux en se sacrifiant à un autre. Mais la bonne foi de Kenyon est établie, les gendarmes arrêtent le coupable et les amants sont réunis. L'intrigue fut modifiée considérablement dans chacun des films. Parmi les airs les plus populaires de l'opérette figurent « Rose Marie », « Indian Love Call » (un duo de Rose Marie et Jim) et « Totem Tom-Tom ». Les nombreux enregistrements réalisés à partir de la musique de Rose Marie sont énumérés dans le livre Show Music on Record (New York 1982) de Jack Raymond. Ils incluent des extraits enregistrés en 1925 par la Victor Light Opera Company (Vic. 35756), des passages importants du film de 1936 (RCA RPV-526 et Hollywood Soundstage 414), et l'opérette au complet (1958; RCA Victor LSO 1001) avec une distribution mettant en vedette Julie Andrews et Giorgio Tozzi.


Lecture supplémentaire

  • Mason, Lawrence. '''Rose Marie'' a winner: brilliant musical play delights full house at Royal Alexandra,' Toronto Globe, 13 Jan 1925

    Berton, Pierre. Hollywood's Canada: The Americanization of the National Image (Toronto 1975)