Rosnes, Renee

Renee Rosnes, (Irene Louise). Pianiste, compositrice (Regina, 24 mars 1962). Rosens grandit à North Vancouver avec sa famille adoptive.

Rosnes, Renee

Renee Rosnes, (Irene Louise). Pianiste, compositrice (Regina, 24 mars 1962). Rosens grandit à North Vancouver avec sa famille adoptive. Alors qu'elle étudie le piano avec Leslie Janos et qu'elle joue du violon dans le Vancouver Youth Orchestra, elle découvre le jazz grâce à Bob Rebagliati, professeur de musique à la Handsworth Secondary School à North Vancouver. Après avoir poursuivi l'étude du piano auprès de William Aide à l'Université de Toronto (1980-1982), elle se consacre exclusivement au jazz, travaillant d'abord à Vancouver avec Oliver Gannon, Roy Reynolds et d'autres (1982-1985).

Grâce à une bourse du Conseil des arts du Canada, elle déménage à New York en 1985 où elle doit bientôt s'affirmer comme l'une des pianistes de jazz les plus douées de sa génération, subissant l'influence de Herbie Hancock en particulier. En 1987, elle commence à se produire sur la scène internationale avec le quatuor du saxophoniste ténor Joe Henderson, et devient membre d'OTB (Out Of The Blues - voir aussi Ralph Bowen). Elle fait aussi des tournées avec quelques-uns des meilleurs jazzmen américains : le saxophoniste Wayne Shorter (1988), le tromboniste J.J. Johnson (1988) et le trompettiste Jon Faddis (1989). Son propre groupe se produit lors de festivals au Canada (entre autres à Vancouver, Edmonton, Ottawa et au du Maurier Downtown Jazz Festival), à New York et au Japon. Les ensembles que dirige Rosnes incluent des trios, des quatuors et des quintettes, comprenant souvent son mari, le batteur Billy Drumond.

Enregistrements et compositions
Son album Renee Rosnes, qui inclut des duos avec Shorter et Hancock, mérite des éloges de Fred Bouchard pour « l'équilibre exquis entre la délicatesse et la force du jeu, l'humour et la profondeur des idées, l'autorité et la déférence du ton » (Down Beat, juin 1990).

Sa réputation se construit au fil de ses enregistrements en tant que chef d'attaque chez Blue Note : Without Words (1992), Ancestors (1996), As We Are Now (1997), Art and Soul (1999) et With a Little Help from My Friends (2001). Life on Earth (2002) explore la musique du monde, en particulier les influences des Indes orientales, de l'Afrique et de l'Espagne, ce qui témoigne de sa conscience croissante de son ascendance des Indes orientales. Elle conserve des liens avec le Canada et sa composition « Icelight » sur Life on Earth commémore la fondation du territoire du Nunavut. Deep Cove (2004, CBC) est enregistré à Vancouver.

Les enregistrements de Rosnes reflètent souvent son intérêt constant pour la musique classique. Elle enregistre son propre arrangement de Nana de Manuel de Falla et Without Words comprend un orchestre à cordes qui contribue à l'effet général de fusion.

Renee Rosnes est l'une des rares femmes musiciennes canadiennes à avoir ses propres ensembles et à composer. Parmi ses compositions enregistrées, on retrouve The Storyteller, L.A. Blues, Fleur-de-lis, North of the Border, For the Moment, Malaga Moon, Nemesis et Homeward. Elle compose et arrange pour le Carnegie Hall Jazz Band et Winton Marsalis' Jazz au Lincoln Center. Robert Farnon arrange sa Malaga Moon pour orchestre.

Activités depuis 1991

Renee Rosnes est pianiste pour le Carnegie Hall Jazz Band depuis le milieu des années 1990 et joue et enregistre avec l'ensemble canadien Free Trade (avec lequel elle fait une tournée au Canada en 1994) et avec Native Colours. Elle donne des concerts en Europe et en Asie, incluant le Japon, et enregistre avec le Danish Radio Orchestra. Sa profondeur lyrique est très appréciée par des personnalités telles que Wynton Marsalis et Marian McPartland et elle joue fréquemment au Lincoln Center. Elle est membre fondatrice du San Francisco Modern Jazz Collective.

Pendant une courte période, elle est artiste en résidence au Humber College en 2002 et elle donne des ateliers de maître. Elle s'installe au New Jersey au début de sa carrière.

Prix et hommages

Rosnes reçoit des prix Juno en 1992 (For the Moment), en 1997 (Ancestors) et en 2003 (Life on Earth). Ses enregistrements remportent le titre du meilleur album jazz de l'année à deux reprises (Without Words en 1993 et As We Are Now en 1998). Ce dernier enregistrement se classe parmi les dix meilleurs selon USA Today. Jazz Report nomme également Rosnes pianiste de l'année en 1994 et 1998.

Elle est reconnue « comme la meilleure pianiste jazz canadienne de sa génération et l'une des rares artistes jazz canadiennes à être acceptée internationalement » (Ottawa Citizen, 20 juillet 2001).

Bibliographie

Doug FISCHER, « A Canadian in New York », Ottawa Citizen (20 juil. 2001).

Jerry D'SOUZA, « For the Moment : Renee Rosnes », Coda (sept. 2000).

Shauna KENNEDY, « Renee Rosnes bares her art and soul », Canadian Musician (nov. 1999).

Bill KING, « The personal touch », Jazz Report (aut. 1999).

Hal HILL, « Renee Rosnes », Performing Arts & Entertainment in Canada (1er déc. 1996).

Peter HADEKEL, « Faith in future comes easily for jazz pianist Rosnes », Montreal Gazette (31 oct. 1995).

Bill KING, « The six dominant women of Canadian jazz », The Record (20 fév. 1995).

Justin SMALLBRIDGE, « She-Bop », Saturday Night (avr. 1993).

Discographie

Renee Rosnes : Shorter sax sop, Hancock p, B. Marsalis sax tén, Bowen sax tén, Carter cb, Nash batterie; 1988, 1989; Somethin' Else 5511 et Blue Note 93561.

Face to Face : Hurst cb, Drummond batterie; 1989; Somethin' Else 5508.

For the Moment : Henderson sax tén, Wilson sax sop et alto, Coleman cb, Drummond batterie; 1990; Blue Note CDP-7-94859-2.

Avec d'autres

Gary Thomas, Seventh Quadrant : 1987; Enja 5047.

-, While the Gate Is Open : 1991; JMT 834391

Sonny Fortune, Invitation : 1988; Why Not 32-ED-5031.

OTB, Spiral Staircase : 1989; Somethin' Else 5509 et Blue Note 93006.

Superblue, Superblue II : 1989; Blue Note 92997.

Jon Faddis, Into the Faddisphere : 1989; Epic OE-45266.

-, Hornucopia : 1991; Epic EK-46958.

Greg Osby, Season of Renewal : 1989; JMT 834-435-1.

Robin Eubanks, KARMA : 1991; JMT 834462 (CD).


Lecture supplémentaire

  • Fischer, Doug. "A Canadian in New York," Ottawa Citizen, 20 July 2001

    D'Souza, Jerry. "For the Moment: Renee Rosnes," Coda, Sept 2000

    Kennedy, Shauna. "Renee Rosnes bares her art and soul," Canadian Musician, Nov 1999

    King, Bill. "The personal touch," Jazz Report, Fall 1999

    Hill, Hal. "Renee Rosnes," Performing Arts & Entertainment in Canada, 1 Dec 1996

    Hadekel, Peter. "Faith in future comes easily for jazz pianist Rosnes," Montreal Gazette, 31 Oct 1995

    King, Bill. "The six dominant women of Canadian jazz," The Record, 20 Feb 1995

    Smallbridge, Justin. "She-Bop," Saturday Night, Apr 1993