Royal Alexandra Theatre

Le « Royal Alex », qui compte 1497 sièges, est connu pour son avant-scène, son excellente acoustique, ainsi que l'impression d'intimité qu'il crée entre les acteurs et les spectateurs.


Royal Alexandra Theatre

 Conçu par John LYLE en 1906, le Royal Alexandra Theatre est l'un des rares théâtres professionnels canadiens des années 1900 toujours en activité. Un groupe d'hommes d'affaires, dirigé par Cawthra Mulock, investit 750 000 $ dans sa construction et, en 1907, le théâtre ouvre ses portes à Toronto. L'entrepreneur torontois « Honest Ed »MIRVISH l'achète en 1963 et dépense 500 000 $ pour lui rendre sa splendeur édouardienne.

Le « Royal Alex », qui compte 1497 sièges, est connu pour son avant-scène, son excellente acoustique, ainsi que l'impression d'intimité qu'il crée entre les acteurs et les spectateurs. Bien qu'il ait monté quelques oeuvres canadiennes (le ballet Red Ear of Corn de John WEINZWEIG; les revues My Fur Lady, Spring Thaw, Billy Bishop Goes to War de John GRAY; Maggie and Pierre de Linda Griffith), le théâtre présente essentiellement des pièces dramatiques, des comédies musicales, des opéras et des spectacles de danse interprétés par des troupes en tournée, surtout des troupes britanniques et américaines.

En 1986, David Mirvish devient directeur de production et se lance dans des coproductions avec d'importants organismes nationaux canadiens, parmi lesquels la Compagnie d'opéra canadienne, le Festival de Stratford et le Shaw Festival. Il travaille aussi avec des théâtres régionaux, notamment le Manitoba Theatre Centre et le Citadel Theatre. En 1989, Dry Lips Oughta Move to Kapuskasing de Tomson Highway devient une grande production commerciale, ce qui n'était jamais arrivé à une pièce autochtone canadienne. Malgré l'immense succès remporté par cette mise en scène au Royal Alex, les Mirvish préfèrent s'associer à des metteurs en scène de Londres et de New York et présenter de grandes comédies musicales, tout en assurant une distribution presque entièrement canadienne. Les Misérables d'Alain Boublil et de Claude-Michel Schönberg sont présentés pour la première fois en 1989, restent à l'affiche pendant plusieurs années et font une tournée nationale. Désireux d'accueillir des productions encore plus grandes, les Mirvish ouvrent en 1993 le Princess of Wales Theatre (juste à côté du Royal Alexandra Theatre), d'une valeur de 25 millions de dollars. Ils y présentent, au coût de 12 millions de dollars, une mise en scène de Miss Saigon. En 1996, le Royal Alex offre de nouveau des abonnements.