Royal Conservatory of Music

Le Royal Conservatory of Music (appelé Toronto Conservatory of Music jusqu'en 1947) est la plus grande et la plus ancienne institution du genre au Canada.

Le Royal Conservatory of Music (appelé Toronto Conservatory of Music jusqu'en 1947) est la plus grande et la plus ancienne institution du genre au Canada. Autonome sur le plan financier et oeuvrant dans toutes les provinces et dans tous les territoires du pays, ainsi que dans certains centres étrangers, le conservatoire permet à ses élèves de s'enrichir personnellement tout en apprenant la musique.

Fondé par Edward Fisher en 1886, le conservatoire ouvre ses portes l'année suivante à 200 élèves et à 50 professeurs. En 1892, il comprend déjà une section académique destinée aux jeunes élèves et aux amateurs, ainsi qu'une section collégiale qui dispense une formation professionnelle aux enseignants et aux musiciens exécutants. À l'époque, les conservatoires préparent les étudiants aux examens régis par les universités. Associé à ses débuts l'U. de Trinity College, le conservatoire s'affilie à l'U. de Toronto en 1896.

Sous la direction énergique d'Augustus Vogt (doyen, 1913-1926), le conservatoire établit un réseau national de centres d'examens. Dès 1921, l'U. de Toronto assume la direction du conservatoire et, après avoir absorbé toutes les institutions rivales (à l'exception du Hambourg Conservatory), le Royal Conservatory of Music jouit d'une position prééminente vers la fin des années 20. Ernest MacMillan (doyen, 1926-1942) accroît encore le prestige de l'institution en organisant des spectacles annuels avec la chorale du conservatoire et révise le programme d'études en y intégrant des exigences plus rigoureuses en matière de dictée musicale et de théorie. En 1944, la maison d'édition musicale Frederick Harris est donnée au conservatoire, les bénéfices devant servir aux besoins de l'institution.

Une nouvelle étape de formation professionnelle commence avec l'ouverture d'une nouvelle école supérieure (1946), dont le département d'opéra aboutira à la création de la Compagnie d'Opéra Canadienne. Après la guerre, sir Ernest MacMillan, Ettore Mazzoleni, Arnold Walter, Nicholas Goldschmidt et Ezra Schabas contribuent à former une nouvelle génération d'exécutants, de compositeurs et d'enseignants, parmi lesquels Glenn Gould, Jon Vickers, Teresa Stratas, Mario Bernardi et Lois Marshall.

L'ère moderne du conservatoire débute en 1991 lorsqu'une loi de l'Assemblée législative de l'Ontario le déclare indépendant de l'U. de Toronto.

Sous la direction du président Peter C. Simon, le conservatoire acquiert une stabilité financière et réorganise ses activités en unités interdépendantes incluant le RCM Examinations, les RCM Community and Professional Schools, le Centre for Music and Learning et les RCM Affiliate Teacher Services.

Entre 1886 et 1996, le conservatoire a offert ses services à plus de 3 millions de Canadiens et 97 000 candidats ont subi ses examens.


Lecture supplémentaire

  • Gaynor G. Jones, "The Fisher Years: The Toronto Conservatory of Music, 1886-1913"in Three Studies (1989).

Liens externes