Rubin, Ruth

Ruth (née Rivkah) Rubin (née Rosenblatt). Chanteuse de folklore, ethnomusicologue, collectrice de chants folkloriques (Montréal, 1er septembre 1906).

Rubin, Ruth

Ruth (née Rivkah) Rubin (née Rosenblatt). Chanteuse de folklore, ethnomusicologue, collectrice de chants folkloriques (Montréal, 1er septembre 1906). Née de parents juifs émigrés de Russie vers le Canada, elle chanta dans sa jeunesse mais ne commença à étudier sérieusement qu'une fois établie à New York dans les années 1920. Son intérêt pour le folklore juif se développa au point qu'elle décida en 1944 d'en faire une spécialisation. Elle commença à donner des récitals commentés à New York et le succès de ces manifestations lui valut des engagements aux États-Unis et au Canada. En même temps, elle poursuivit ses recherches et recueillit des chansons. Son autorité s'affirmant dans le domaine, elle commença à signer des articles dans des publications. Son premier ouvrage, A Treasury of Jewish Folk Song (New York 1950), fut reçu avec enthousiasme. Par la suite, elle publia Voices of a People (New York 1963) et Jewish Folk Songs (Oak 1965). Son étude « Yiddish folk songs current in French Canada » est parue dans le Journal of the IFMC (vol. XII, janvier 1960).

Dès 1945, elle grava de nombreux 78t. sur étiquette Oriole. Son premier micr., Jewish Children's Songs and Games (1954, avec accompagnement de banjo par Pete Seeger), parut aussi chez Oriole. Chez Folkways, elle grava Jewish Folk Songs (FW-8740) et Jewish Life (FG-3801). Elle enregistra aussi Yiddish Love Songs (Riverside RLP-12-647) et Ruth Rubin Sings Yiddish Folksongs (Prestige International INT-13019). Ruth Rubin s'est fait entendre à plusieurs reprises au Canada, notamment au cours de l'Expo 67, au Pavillon du Judaïsme. À la suite de l'un de ses concerts au Carnegie Recital Hall, Robert Shelton écrivit : « ... l'une des dernières survivantes qualifiées de la chanson folklorique yiddish. Sa remarquable exécution est celle d'une spécialiste qui sait animer une chanson du souffle passionné de l'expérience humaine » (New York Times, 22 avril 1968). En 1967, elle inaugurait à Haifa, en Israël, un dépôt d'archives portant son nom. Elle a aussi légué des documents et 2200 chansons au Musée canadien des civilisations à Ottawa.


Lecture supplémentaire

  • Encyclopedia of Folk, Country and Western Music (New York 1969)