Braun, Russell

Sa transition du piano au chant se fait graduellement mais de façon déterminée. Braun suit des cours de chant à l'école secondaire, mais son père désapprouve son ambition d'une carrière comme chanteur d'opéra.


Braun, Russell

 Russell Braun. Baryton (Frankfurt, Allemagne, 19 juillet 1965). B.Mus. (Toronto) 1990?, diplôme d'opéra (Toronto) 1991. Russell Braun, fils du baryton canadien Victor Braun, passe son enfance et le début de son adolescence à Cologne, en Allemagne. Dès son jeune âge, Braun se sent interpellé par la musique et par une carrière internationale en interprétation. Son père donne souvent des répétitions et des soirées musicales chez lui. Braun immigre à Toronto en 1982 avec sa mère, Eraine Schwing-Braun (mezzo-soprano, répétitrice au Conservatoire royal de musique à partir de 1986 et à la Canadian Opera Company dès 1991), qui lui apprend les rudiments de la lecture à vue et de la musicalité. En 1982, Braun commence à étudier le piano avec l'accompagnateur et répétiteur John Coveart, au Conservatoire royal de musique, tout en travaillant comme placier aux événements du Roy Thomson Hall (1982-1987). Sous Coveart, Braun acquiert une expérience précieuse en tant que tourneur de pages pour certains interprètes comme Isaac Stern et Leontyne Price.

Sa transition du piano au chant se fait graduellement mais de façon déterminée. Braun suit des cours de chant à l'école secondaire, mais son père désapprouve son ambition d'une carrière comme chanteur d'opéra. Néanmoins, Braun se joint au Canadian Opera Chorus, en 1987, et commence à étudier le chant avec Patricia Kern à l'Opera School de l'Université de Toronto (Opera Division en 2007). En 1991, Brian Dickie (directeur général de la Canadian Opera Company, 1989-1993) remarque Braun dans une production d'étudiants de Don Giovanni, de Mozart, et lui donne le rôle de Figaro dans la production de la compagnie d'Il barbiere di Siviglia, de Rossini (1992). La représentation est grandement réussie et marque le début de la carrière professionnelle de Braun.

Prestations à l'opéra

Remarqué au début pour sa voix de baryton légère et agile ainsi que pour son talent pour l'interprétation comique, Russell Braun joue Papageno dans la production de l'opéra-atelier de Die Zauberflöte, de Mozart, et Gugliemo dans Così fan tutte, de la Canadian Opera Company (1993). En 1995, il chante le Comte Almaviva dans Le Nozze di Figaro avec l'Opéra de Monte-Carlo et le Deutsche Oper Berlin et, le 20 décembre 1995, il fait ses débuts avec le Metropolitan Opera dans le rôle du Dr Falke dans Die Fledermaus, de Johann Strauss. Par la suite, il participe à la production de Roméo et Juliette (1998), de Gounod, avec le Met, à Cavalleria Rusticana (2007), de Mascagni, et à I Pagliacci (2007), de Leoncavallo. Il tient également le rôle principal dans Il barbiere di Siviglia (2000, 2003), Billy Budd, de Benjamin Britten (Vienne), et Pelléas et Mélisande, de Claude Debussy. Sa mise en scène de Pelléas est particulièrement remarquable. Il joue le rôle aux côtés de son père au Festival de Salzbourg, en 1997, et l'inaugure à La Scala, en novembre 2005. En plus d'être brillant et à l'aise dans des rôles lyriques comme ceux de Mercutio dans Roméo et Juliette, de Gounod, de Valentin dans Faust, de Gounod, et de Nick Carraway dans The Great Gatsby, de John Harbison, en 2004, la voix mature de Braun, ses allures dramatiques et sa confiance ouvrent la voie à des rôles plus lourds, dont Yevgeny Onegin, de Tchaïkovski (San Francisco Opera) et Enrico dans Lucia di Lammermoor, de Donizetti (Canadian Opera Company).

Performances en concert

Russell Braun, concertiste et récitaliste actif, se distingue, d'après Opera Canada (été 1998), pour « sa rare habileté communicative », son attention scrupuleuse au texte et à la diction et son talent à combiner « l'élégance et une approche facile et simple qui le mène promptement au cœur de l'œuvre ». Il est à l'aise dans un répertoire varié allant du lieder de Schubert à l'oratorio de Mendelssohn Elijah et au War Requiem, de Britten. Il est accompagné par sa femme, la pianiste Carolyn Maule, ainsi que par l'Orchestre symphonique de Toronto, l'Orchestre symphonique de Montréal, l'Orchestre philharmonique de Calgary, le Rotterdam Philharmonic, le San Francisco Orchestra et le Dallas Symphony. Braun se produit dans d'importantes salles de concert au Canada et à l'étranger, dont le Roy Thomson Hall, le Centre national des arts, le Wigmore Hall, l'Alice Tully Hall et le Carnegie Hall, où il chante aux côtés des Canadiens Michael Schade et Isabel Bayrakdarian.

Enregistrements et honneurs

En 2005, Braun sort un enregistrement grandement acclamé de Die Winterreise, de Schubert (CBC Records MVCD 1171), et, en 2006, il collabore, avec Schade et Bayrakdarian, à Mozart: Arie e Duetti (CBC SMCD 5239), pour lequel ils reçoivent un Juno, en 2007. Les autres enregistrements ayant mérité des prix Juno comprennent Apollo e Dafne, de Haendel, avec Bernard Labadie et Les Violons du Roy (2001, Dorion XCD-90288) ainsi que Soirée française avec Michael Schade (1997, CBC Records SMCD 5174). En 2005, il participe à l'émission télévisée de la SRC Songs of Ivor Novello and Noel Coward, qui remporte un prix Gémeaux et apparaît dans Burnt Toast, série télévisée de courts opéras comiques de la compositrice canadienne Alexina Louie et du librettiste et comédien Dan Redican. Braun contribue aussi à nombre d'enregistrements de l'étiquette Classical Kids, dont Beethoven Lives Upstairs (1989, SAN 1003) et Daydreams and Lullabies (1992, SANCD 1028).

Russell Braun est nommé artiste de l'année par la Canadian Opera Company, en 2001.

Discographie (sélection)

Le Souvenir: Canadian Songs for Parlour and Stage : Sally Diblee, Russell Braun, Carolyn Maule; 1996; CMC-CD 5696 Centredisques.

Liebeslieder and Folk Songs : The Aldeburgh Connection, Russell Braun, Catherine Robbin, Benjamin Butterfield; 1995; MVCD 1077 CBC Records.

Meditation - Gerald Finzi : Manitoba Chamber Orchestra, Simon Streatfeild c orch; 2000; SMCD 5204 CBC Records.

Henry Purcell Dido and Aeneas : Boston Baroque, Martin Pearlman c orch; 1996; CD-80424 Telarc.

Serata Italiana : Russell Braun, Michael Schade, Canadian Opera Company Orchestra, Richard Bradshaw c orch; 2000; SMCD 5203 CBC Records.

Shattered night, shivering stars - Alexina Louie : Orchestre du Centre national des arts, Martin Beaver, Russell Braun, Cantata Singers of Ottawa, Lawrence Ewashko, Mario Bernardi c orch; 1999; SMCD 5190 CBC Records.

Bibliographie

Martin DEWEY, « Theodore Baerg and Russell Braun: the COC's Figaros », Canadian Opera Company Magazine (18 juin 1992).

Arthur KAPTAINIS, « Is Russell Braun a chip off the old block?... », Montreal Gazette (8 avril 1995).

Paul BAKER, « Detailed eloquence: baritone Russell Braun... », Opera Canada, vol. 32 (été 1998).

Joseph SO, « On stage: Russell Braun », Opera Canada, vol. 41 (été 2001).

Sarah HAMPSON, « Romancing the baritone... », Globe and Mail (30 nov. 2002).

Colin EATOCK, « The Braun identity », Opera Canada, vol. 45, no 3 (automne 2004).

Marion ROSENBERG, « Giant steps: Russell Braun hits his stride in New York », Time Out New York (11-17 janv. 2007).


Lecture supplémentaire

  • Dewey, Martin. "Theodore Baerg and Russell Braun: the COC's Figaros," Canadian Opera Company Magazine, 18 Jun 1992

    Kaptainis, Arthur. "Is Russell Braun a chip off the old block? . . .," Montreal Gazette, 8 Apr 1995

    Baker, Paul. "Detailed eloquence: baritone Russell Braun. . .," Opera Canada, vol 32, Summer 1998

    So, Joseph. "On stage: Russell Braun," Opera Canada, vol 41, Summer 2001

    Hampson, Sarah. "Romancing the baritone. . .," Globe and Mail, 30 Nov 2002

    Eatock, Colin. "The Braun identity," Opera Canada, vol 45, no 3, Fall 2004

    Rosenberg, Marion. "Giant steps: Russell Braun hits his stride in New York," Time Out New York, 11-17 Jan 2007