Saint-Bruno-de-Montarville

La seigneurie de Montarville est d'abord concédée à Pierre Boucher de Boucherville fils en 1710. La famille Boucherville combine les six dernières lettres de son nom et les deux premières syllabes du mot montagne pour former le nom de la seigneurie.


Saint-Bruno-de-Montarville

 Saint-Bruno-de-Montarville, Qc, pop. 24 388 (recens. 2006), 23 843 (recens. 2001). Saint-Bruno-de-Montarville est constituée en tant que ville en 1958 et est maintenant un arrondissement de la nouvelle ville de LONGUEUIL créée en janvier 2002 par la fusion de huit villes. Elle est une banlieue pittoresque située à environ 30 km à l'est de MONTRÉAL. Elle est nichée sur les versants du mont Saint-Bruno, l'une des collines Montérégiennes. Un parc provincial occupe la majeure partie de cette belle montagne où l'on retrouve, l'hiver, la plus importante et prolifique école de ski alpin au Québec.

La seigneurie de Montarville est d'abord concédée à Pierre Boucher de Boucherville fils en 1710. La famille Boucherville combine les six dernières lettres de son nom et les deux premières syllabes du mot montagne pour former le nom de la seigneurie. Le peuplement de la région est cependant très lent, et, en 1829, la seigneurie est vendue à François-Pierre Bruneau. La paroisse catholique de Saint-Bruno, fondée en 1842, lui doit son nom. Lorsque la région devient une municipalité de paroisse en 1855, elle combine les deux noms.

Saint-Bruno-de-Montarville, possède un riche patrimoine architectural dont les exemples les plus remarquables sont le moulin de pierre historique (1761) et le vieux presbytère (1851). La communauté est un important centre agricole, résidentiel et de commerce de détail avec un vaste centre commercial régional situé en bordure de l'autoroute 30.