Saint-Léonard (Qc)

C'est en 1706 que le nom Saint-Léonard est attesté pour la première fois : dans Côte-Saint-Léonard, un chemin de concession seigneuriale le long duquel les premiers colons construisent leurs fermes.


Saint-Léonard (Qc)

 Saint-Léonard, ville du Qc; pop. 69 604 (recens. 2001), 71 327 (recens. 1996), 73 120 (recens. 1991); superf. 13,52 km2; const. en 1915. Elle est située dans la partie nord-est de l'île de Montréal et bordée par Montréal-Nord au nord, par ANJOU à l'est et par MONTRÉAL au sud et à l'ouest.

C'est en 1706 que le nom Saint-Léonard est attesté pour la première fois : dans Côte-Saint-Léonard, un chemin de concession seigneuriale le long duquel les premiers colons construisent leurs fermes. Plus tard, en 1885, on donne ce nom à une nouvelle paroisse, créée par la fusion des paroisses de Sault-aux-Récollets et de Longue-Pointe. Avant le début des années 1960, Saint-Léonard-de-Port-Maurice (1886) n'était qu'un gros village. En 1915, avant que le territoire d'Anjou ne se sépare pour devenir une municipalité indépendante, la population totale est de 674. En 1942, elle est de 555 et en 1960, elle n'est que de 5000. En 1962, la ville raccourcit son nom en Saint-Léonard.

Saint-Léonard joue un rôle important au sein de la Communauté urbaine de Montréal. Elle se distingue surtout par le caractère multiethnique de sa population. Le nombre de ses résidants d'origine italienne est à peu près le même que ceux d'origine française. Elle est plus qu'une banlieue résidentielle de Montréal. Son parc industriel, situé dans le nord-est de la ville, accueille plus de 300 entreprises. Les cavernes qu'abritent la ville sont les seules à être situées au milieu d'une zone résidentielle. L'une de ces deux cavernes, un site protégé situé dans le parc Pie XII, est ouverte aux visiteurs durant l'été.