Saint-Pierre-Jolys

Saint-Pierre-Jolys, village du Man.; pop. 1099 (recens. 2011), 839 (recens. 2006); const. en 1947; situé à 56 km au sud-est de WINNIPEG, près de la rivière Rat.

Saint-Pierre-Jolys, village du Man.; pop. 1099 (recens. 2011), 839 (recens. 2006); const. en 1947; situé à 56 km au sud-est de WINNIPEG, près de la rivière Rat. Le village change de nom à quelques reprises. Son bureau de poste est d'abord appelé Rat River en 1879 puis devient Joly en 1883. En 1897, il est rebaptisé Laurier, puis Saint-Pierre, d'après le saint du même nom. En 1922, « Jolys » est ajouté en l'honneur du père Jean-Marie Jolys qui, premier prêtre de la colonie, encourage l'expansion de la localité et de la région environnante.

Historique
Le village se développe d'abord comme un lieu d'hivernage pour le bétail de Saint-Norbert (voir aussi PARC DU PATRIMOINE DE SAINT-NORBERT) et de Saint-Vital (aujourd'hui des banlieues de Winnipeg). Les premiers colons de la région sont des Métis mais, vers le milieu des années 1870, les sociétés de colonisation, telles que la Société d'aide à la colonisation de Saint-Boniface, tentent d'attirer d'autres colons de langue française au Manitoba. Un certain nombre de familles du Québec et de familles canadiennes du Massachusetts s'établissent au Manitoba, à Saint-Pierre-Jolys et dans d'autres localités le long de la RIVIÈRE ROUGE au sud de Winnipeg.

Situation actuelle
De nos jours, Saint-Pierre-Jolys est essentiellement un centre de services pour le district agricole environnant. Comme la majorité de la population parle encore français, le village a adopté une politique de bilinguisme. Chaque année, il accueille les Frog Follies, qui présentent les Championnats nationaux canadiens de course en sac. Chaque printemps, Saint-Pierre-Jolys célèbre son patrimoine français à l'occasion du Off-Festival des sucres.