Sainte-Anne-de-Beaupré

 Sainte-Anne-de-Beaupré, ville du Qc; pop. 2752 (recens. 2001), 3023 (recens. 1996), 3146 (recens. 1991); superf. 62,64 km2; const. en 1855; située sur la rive nord du FLEUVE SAINT-LAURENT, à 35 km à l'Est de QUÉBEC.

Sainte-Anne-de-Beaupré
Reconnu mondialement pour son sanctuaire, le site de rassemblement attire chaque année plus d'un million de visiteurs (Corel Professional Photos).
Sainte-Anne-de-Beaupré
Ste-Anne-de-Beaupré
Le panorama par Denis Tremblay, Labtex Inc.

Sainte-Anne-de-Beaupré

Sainte-Anne-de-Beaupré, ville du Qc; pop. 2752 (recens. 2001), 3023 (recens. 1996), 3146 (recens. 1991); superf. 62,64 km2; const. en 1855; située sur la rive nord du FLEUVE SAINT-LAURENT, à 35 km à l'Est de QUÉBEC. Sainte-Anne-de-Beaupré est reconnue mondialement pour son sanctuaire, lieu de PÈLERINAGE qui attire plus d'un million de visiteurs chaque année. En 1658, Étienne Lessard, un des premiers colons, concède certaines terres en vue de la construction de la première chapelle de bois dédiée à sainte Anne, particulièrement vénérée en NOUVELLE-FRANCE.

Construite trop près du fleuve, la chapelle est endommagée par les marées et reconstruite en 1661 au pied de la pente. On la remplace par une église de pierre en 1676. Agrandie à plusieurs reprises, l'église accueille des milliers de pèlerins pendant près de deux siècles. Elle est démolie en 1872 et remplacée par la première basilique, qui est détruite par un incendie en 1922.

L'actuelle basilique de style roman date de 1926. Elle compte parmi ses trésors des vases sacrés du XVIIIe siècle gravés par divers artistes, dont François Ranvoyzé et Laurent Amyot, et une importante collection d'ex-voto (voir PEINTURE VOTIVE). La chapelle nord, construite en 1878, contient plusieurs oeuvres récupérées lors de la démolition de l'ancienne église, en particulier le clocher, qui a été reconstruit en 1788.

Les autels ont été conçus par Charles Vézina (1702-1728), le crucifix et les chandeliers de bois ont été sculptés par François-Noël LEVASSEURLes autels ont été conçus par Charles Vézina (1702-1728), le crucifix et les chandeliers de bois ont été sculptés par François-Noël Levasseur en 1779. La chaire, construite en 1807, montre les talents de François BAILLAIRGÉ. L'Historial, le musée du sanctuaire, expose des toiles d'inspiration religieuse du XVIIe et du XVIIIe siècles, dont deux sont attribuées au FRÈRE LUC.