Hersenhoren, Samuel

Samuel (David) Hersenhoren. Chef d'orchestre, violoniste (Toronto, 2 juillet 1908 - 18 août 1982). Après avoir étudié à Toronto avec Samuel Barshtz et au Hambourg Conservatory avec Mme S.R. McCully, il fit ses débuts au Massey Hall à l'âge de 11 ans.

Hersenhoren, Samuel

Samuel (David) Hersenhoren. Chef d'orchestre, violoniste (Toronto, 2 juillet 1908 - 18 août 1982). Après avoir étudié à Toronto avec Samuel Barshtz et au Hambourg Conservatory avec Mme S.R. McCully, il fit ses débuts au Massey Hall à l'âge de 11 ans. Il étudia ensuite à Toronto (1920-25) et dans plusieurs centres européens avec Jan Hambourg. À son retour à Toronto, Hersenhoren fit ses débuts à la radio en 1925 à la station CKNC (où il joua par la suite au sein de l'orchestre de Geoffrey Waddington). Il fut membre du New Symphony Orchestra (1925-27) et du TSO (1927-44). Il fit également partie de divers orchestres de théâtres et, au début des années 1960, de l'Orchestre symphonique de la SRC. Il fonda le New World Chamber Orchestra - six instruments à cordes et un piano - qu'il dirigea (1932-40) et qui fit des tournées en Ontario, donna des concerts dans des écoles pour le Toronto Board of Education et se produisit en 1934 avec le Choeur Mendelssohn de Toronto. En 1933, Hersenhoren commença à diriger des orchestres lors d'émissions de la CCR (plus tard SRC) telles que « Lullabye Lagoon », « Fugitive Melodies », « Dancing Strings » et, pendant la Deuxième Guerre mondiale, « Carry on Canada », « Comrades in Arms » et le « Johnny Home Show » (1945-46). En 1943, il dirigea les orchestres de la radio de la SRC dans les créations de Our Canada de Weinzweig et de Hymn for Those in the Air de Willan. De 1941 à 1945, il dirigea 25 émissions de l'Emprunt de la victoire mettant en vedette Raymond Massey, Beatrice Lillie, Ronald Coleman, Charles Boyer, etc. L'année 1945 marqua le début d'une longue collaboration avec les fantaisistes Wayne et Shuster à titre de chef d'orchestre de leurs émissions de radio et de télévision (cette dernière à partir de 1954). Il reçut les trophées LaFlèche en 1945, 1946 et 1947 pour son activité à la radio. En 1947, il reforma et augmenta le New World Chamber Orchestra en vue d'une série d'émissions d'été de la SRC, au cours de laquelle il dirigea les créations radiophoniques ou canadiennes de Capricorn Concerto de Samuel Barber, Essay for Strings de Gerald Bales, Serenade d'Oskar Morawetz, Colony Music de Barbara Pentland, L'Histoire du soldat de Stravinsky et Divertimento de Walter Piston. Cet orchestre fut actif jusqu'en 1951. Hersenhoren fut dir. mus. (1952-54) de « The Big Revue », première émission de variétés à la télévision de la SRC. Il fut invité à diriger les Concerts symphoniques Promenade, le TSO et, dans des séries estivales en 1946 et 1947, l'Orchestre philharmonique de Buffalo. Second violon du Quatuor à cordes Parlow, il fonda aussi le Canadian Artists Trio en 1945 avec Cornelius Ysselstyn, violoncelle, et Leo Barkin, piano. En 1950, il dirigea l'orchestre du premier festival canadien de ballet au Royal Alexandra Theatre, à Toronto, dont le programme incluait la création de Red Ear of Corn de Weinzweig, dansé par le Ballet Volkoff. Actif plus tard comme violoniste à la pige au sein de divers orchestres, Hersenhoren continua sa collaboration avec Wayne et Shuster et dirigea l'Orchestre philharmonique d'Etobicoke (1967-69). Ses interprétations stimulantes, et toujours d'un haut calibre, de tous genres de musique - sérieuse ou légère, classique ou expérimentale, professionnelle ou amateure - ont grandement contribué, non seulement à l'éducation musicale des Canadiens, mais aussi à leur transmettre le plaisir de la musique comme simple divertissement. Ses documents personnels ont été déposés à la Bibliothèque nationale du Canada.


Lecture supplémentaire

  • 'Samuel Hersenhoren starts his 25th year in radio,' CBC Times, 11 Sep 1949

    'Samuel Hersenhoren: a ''radio conductor'' par excellence,' CBC Times, 30 Mar-5 Apr 1952