Bernard Keble Sandwell

Robert Fulford, qui succédera à Sandwell au poste de rédacteur en chef de la revue, le présente comme « progressiste, mais pas trop, tolérant, mais pas trop ».

Bernard Keble Sandwell

Bernard Keble Sandwell, rédacteur en chef et essayiste (Ipswich, Angle., 1876 -- Toronto, 7 déc. 1954). Sandwell sera toujours vu comme le rédacteur en chef du Saturday Night (qu'il dirige de 1932 à 1951), revue qu'il transforme en gardienne et porte-parole du libéralisme canadien.

Robert Fulford, qui succédera à Sandwell au poste de rédacteur en chef de la revue, le présente comme « progressiste, mais pas trop, tolérant, mais pas trop ». Toutefois, pour cette époque, son combat pour les libertés civiles, sa foi dans le nationalisme canadien dans un environnement impérialiste et son anti-américanisme instinctif font de lui une personnalité importante dans un mouvement plus large.

Auteur prolifique, Sandwell semble pouvoir s'adapter à tous les genres, des panégyriques corporatifs jusqu'à l'histoire de la musique à Montréal. Toutefois, ses ouvrages les meilleurs et les plus représentatifs sont The Privacity Agent and Other Modest Proposals (1928) et The Diversions of Duchesstown and Other Essays (publication posthume en 1955).