Edward Sapir

​Edward Sapir, anthropologue, linguiste et essayiste (né le 16 janvier 1884 à Lauenburg, en Allemagne; décédé le 4 février 1939 à New Haven, au Connecticut).

Edward Sapir, anthropologue, linguiste et essayiste (né le 16 janvier 1884 à Lauenburg, en Allemagne; décédé le 4 février 1939 à New Haven, au Connecticut). Edward Sapir est un linguiste et anthropologue culturel connu. Il est le premier chef ethnologue de la section d’anthropologie de la Commission géologique du Canada de 1910 à 1925, où il dirige une équipe de chercheurs qui font des études approfondies sur des langues autochtones partout dans le pays. Edward Sapir est un visionnaire dans le domaine de l’anthropologie et le premier à faire des efforts pour élaborer une théorie sur la linguistique et sur l’expression culturelle.

Éducation et enfance

Les ancêtres d’Edward Sapir et de sa famille sont des juifs lituaniens. Sa famille immigre aux États-Unis dans les années 1890. Ils s’installent dans la ville de New York où ils passent l’époque de la dépression économique. Edward Sapir démontre du talent pour les études académiques et les langues pendant son adolescence. Il obtient une bourse prestigieuse Pulitzer à l’âge de 14 ans, qu’il utilise pour entrer à l’Université Columbia en 1901. Il y obtient son doctorat en anthropologie en 1909 sous la direction de Franz Boas. Avant qu’il déménage au Canada, il fait du travail ethnographique sur le terrain sur les langues autochtones des États-Unis et il enseigne à l’Université de Californie et à l’Université de Pennsylvanie.

Carrière

Edward Sapir est un des premiers anthropologues professionnels à travailler sur le terrain au Canada. Sa recherche porte sur la psychologie culturelle, la langue et la personnalité de l’individu. Son travail le plus connu, Language: An Introduction to the Study of Speech, est publié en 1921 etest toujours un ouvrage qui fait autorité en la matière. Après la mort de sa première femme, Florence, il quitte le Canada avec ses trois enfants pour occuper un poste à l’Université de Chicago. Il est un pacifiste et un humaniste ardent qui conteste les récits de la supériorité culturelle de l’Europe sur les peuples autochtones de l’Amérique. Il a une carrière très courte, car une maladie l’interrompt. Il meurt en 1939. Son travail le plus important The Psychology of Culture n’est jamais terminé. Il est un enseignant et un chercheur passionné et ses écrits continuent à enrichir les études sur le langage humain et sur la culture au XXIe siècle.

Importance

Edward Sapir contribue à la reconnaissance interdisciplinaire des sciences sociales et à la professionnalisation de l’anthropologie linguistique. Edward Sapir publie plus de 400 articles, études et poèmes et il jouit d’une reconnaissance internationale comme théoricien en linguistique. Pendant le temps qu’il habite au Canada, ses recherches avancent. Il fait du travail sur le terrain avec des Nuu-chah-nulth (Nootka), des Łingít (Tlingit) de la côte du Pacifique et des Gwich’in de l’Arctique pour le gouvernement canadien. Il est le premier à appliquer les techniques de la recherche comparative pour classifier les langues des peuples autochtones de l’Amérique du Nord. Il adapte cette méthode anthropologique pour cartographier les langues indochinoises.


Lecture supplémentaire

  • Edward Sapir, "Culture, Genuine and Spurious," American Journal of Sociology (1924): 401–29 et “Sound Patterns in Language,” Language vol. 1 (1925): 37–51.

  • Edward Sapir, Regna Darnell, Judith T. Irvine et Richard Handler, The Collected Works of Edward Sapir: Culture (Berlin: Walter de Gruyter, 1999).