Schola cantorum

Schola cantorum. Fondée à Montréal le 19 mars 1915 par Jean-Noël Charbonneau et inaugurée le 15 septembre de la même année, la Schola cantorum fut honorée par Mgr Georges Gauthier, archevêque de Montréal, du titre d'École diocésaine de musique sacrée.

Schola cantorum

Schola cantorum. Fondée à Montréal le 19 mars 1915 par Jean-Noël Charbonneau et inaugurée le 15 septembre de la même année, la Schola cantorum fut honorée par Mgr Georges Gauthier, archevêque de Montréal, du titre d'École diocésaine de musique sacrée. Dès le début, les cours, collectifs et individuels, furent suivis par 84 élèves. Au programme figuraient les matières suivantes : théorie, solfège, chant, latin liturgique, chant grégorien, liturgie, ensemble choral, clavier préparatoire, orgue, accompagnement du chant grégorien, histoire de la musique, harmonie et composition. Salvator Issaurel, Arthur Laurendeau, Arthur Letondal, Benoît Poirier et Éthelbert Thibault y enseignèrent. Elle fut affiliée à l'Université Laval (1917-19) puis à l'Université de Montréal (1919-38). Parmi les diplômés, notons Camille Duquette, Charles Goulet et Clément Morin. Duquette travailla à l'Édition de la Schola cantorum destinée à promouvoir la musique religieuse canadienne. La Messe de requiem de Frédéric Pelletier, la Messe des morts d'Alphonse Lavallée-Smith, le Cantique pour une première messe de Roméo Larivière et plusieurs recueils y furent publiés. La réorganisation du Cons. national de Montréal (1927) par Eugène Lapierre entraîna la diminution graduelle de la clientèle de la Schola, et celle-ci fut intégrée (1938) à l'Institut musical du Canada organisé par Charbonneau en 1922.