Sechelt, presqu'île de



Sechelt
Vue aérienne de Sechelt (avec la permission du district de Sechelt).

Sechelt, presqu'île de

La presqu'île de Sechelt, d'une superficie d'environ 350 km2, fait partie d'une région prisée des propriétaires de chalet et d'un centre de navigation connu sous le nom de « Sunshine Coast ». Elle compte 20 785 habitants (recens. 1991). Séparée de la ville voisine de VANCOUVER (Colombie-Britannique) par la baie Howe et la CHAÎNE CÔTIÈRE, la presqu'île est reliée à Vancouver par des traversiers via la baie Horseshoe et à la rivière Powell, via la baie Saltery.

Le nom de la presqu'île, qui signifie « endroit à l'abri de la mer », identifie un groupe autochtone SALISH de la côte nord du détroit de Georgia, dont les terres ancestrales comprennent les baies Jervis et Sechelt, les voies navigables reliées et les îles dans le détroit de Georgia situées à proximité. En 1987, la bande Sechelt devient le premier groupe autochtone autonome du Canada. Il possède des pouvoirs semblables à ceux d'une municipalité.

La colonisation de la presqu'île par des Européens débute en 1870. L'exploitation forestière commence près des côtes à la fin du XIXe siècle et progresse vers les montagnes du centre de la presqu'île après la Deuxième Guerre mondiale. La coupe à blanc est arrêtée en 1991 à la suite de graves inondations qui endommagent des écloseries à saumon. On a découvert la souche d'un cyprès jaune abattu sur le mont Caren Range, qui serait âgé de 1820 ans, ce qui en fait le plus vieil arbre au Canada.