Sel

Le chlorure de sodium (NaCl), ou sel blanc, est très répandu dans la nature. À l'état solide, le sel se cristallise en cubes incolores. On le désigne alors du nom de sel gemme. Les géologues le nomment aussi halite.

Sel

Le chlorure de sodium (NaCl), ou sel blanc, est très répandu dans la nature. À l'état solide, le sel se cristallise en cubes incolores. On le désigne alors du nom de sel gemme. Les géologues le nomment aussi halite. Il forme des cristaux transparents ou translucides, dont la structure a été la première à être décelée par rayons X. En 1866, lorsque Samuel Platt effectue des travaux de forage pétrolier près de GODERICH, en Ontario, il ne trouve pas de pétrole, mais une épaisse couche de sel blanc et propre : il s'agit de la formation de Salina, dans le bassin du Michigan, qu'on trouve dans le sous-sol d'une grande partie du Sud-Ouest de l'Ontario. Dans l'Ouest du Canada, les couches de sel forment une large ceinture qui s'étend du Sud-Ouest du Manitoba au Nord de l'Alberta. Le sous-sol des provinces de l'Atlantique est constitué d'un bassin sédimentaire contenant d'épaisses poches de sel.

Gisements souterrains de sel gemme

On exploite les gisements souterrains de sel gemme par la méthode traditionnelle par chambres et par piliers (voir EXPLOITATION MINIÈRE) ou par tranches. Par la suite, on procède au broyage et au raffinage du sel sous terre ou à la surface. On peut aussi extraire le sel par dissolution. Cette méthode consiste à injecter de l'eau dans le gisement, puis à pomper à la surface la solution saturée. On verse ensuite la saumure dans des évaporateurs sous vide à effet triple ou quadruple, où le sel se recristallise. Au Canada, le sel gemme est extrait en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick, au Québec et en Ontario, ainsi qu'en Saskatchewan où il est un sous-produit de l'exploitation de la POTASSE. La méthode d'extraction par dissolution est utilisée en Nouvelle-Écosse, en Ontario, en Saskatchewan et en Alberta.

Élément essentiel de l'alimentation humaine et animale, le sel facilite la digestion, mais une trop grande consommation est souvent considérée comme une cause d'hypertension et de maladies cardiaques. La production de sel est l'une des plus anciennes industries chimiques. À une époque lointaine, en raison de son utilité, le sel servait de monnaie. L'industrie alimentaire en fait usage comme assaisonnement et comme agent de conservation de la viande et du poisson. Dans un pays nordique comme le Canada, le sel sert à faire fondre la glace et la neige sur les routes; toutefois, en raison des préoccupations environnementales et des effets corrosifs du sel sur les infrastructures telles que les ponts et les parcs de stationnement, on a tenté de nombreuses expériences avec des substituts de sel. Le sel de déglaçage a aussi parfois des effets nocifs sur la croissance des plantes et des cultures à proximité des routes et augmente le niveau de salinité des cours d'eau et des eaux souterraines. Toutefois, c'est encore le moyen le plus efficace et le plus économique pour faire fondre la glace.

Utilisation du sel dans l'industrie chimique

L'INDUSTRIE CHIMIQUE utilise le sel pour fabriquer du chlore, de la soude caustique, du bicarbonate de soude et du chlorate de sodium, produits qui servent à la fabrication du papier, du savon, du carton et des produits pétrochimiques (voir INDUSTRIE PÉTROCHIMIQUE). Le Canada est le principal utilisateur de sel du monde, surtout parce qu'il sert à améliorer les conditions routières en hiver, et vient au quatrième rang pour la production, après les États-Unis, la Chine et l'Allemagne. En 1997, sa production de 13,5 tm est évaluée à 405,5 millions de dollars. Les ressources du pays pourraient facilement répondre à toute la demande canadienne, mais le commerce, spécialement avec les États-Unis, s'avère plus économique, surtout en raison du coût de transport d'un produit aussi volumineux sur de longues distances. Plus de 99 p. 100 du commerce de sel du Canada s'effectue avec les États-Unis. Toutefois, nos exportations dépassent toujours nos importations.