Shadbolt, Jack Leonard

Il fait ses études à l'Art Students' League, à New York (1948), à Londres (1937) et à Paris (1938). Après avoir enseigné l'art aux enfants de Colombie-Britannique entre 1929 et 1937, il entre à la Vancouver School of Art.

\u00ab Presence after Fire \u00bb
Jack Shadbolt, 1950, encre et caséine sur papier (avec la permission du Musée des beaux-arts du Canada).

Shadbolt, Jack Leonard

Jack Leonard Shadbolt, artiste, professeur, auteur et poète (Shoeburyness, Angl., 4 févr. 1909 --Burnaby, C.-B., 22 nov. 1998). D'abord connu comme peintre et dessinateur, il écrit aussi trois livres et de nombreux articles, et exerce en tant qu'enseignant une profonde influence sur l'art et sur les artistes de Colombie-Britannique et de tout le Canada. Il s'installe en Colombie-Britannique en 1912.

Il fait ses études à l'Art Students' League, à New York (1948), à Londres (1937) et à Paris (1938). Après avoir enseigné l'art aux enfants de Colombie-Britannique entre 1929 et 1937, il entre à la Vancouver School of Art. Il sert pendant la Deuxième Guerre mondiale (1942-1945), notamment à titre de peintre de guerre (1944-1945), puis réintègre l'école, où il est responsable de la peinture et du dessin jusqu'en 1966. Il est très influent dans tout le Canada et aux États-Unis comme professeur et comme conseiller; il dirige des ateliers (il est le premier artiste à le faire aux EMMA LAKE ARTISTS' WORKSHOPS, en 1955) et fait partie du jury de nombreuses expositions partout en Amérique du Nord. On a monté quelque 70 expositions individuelles de ses oeuvres. Parmi ses nombreuses expositions internationales majeures, on compte la XXVIIIe Biennale de Venise et quatre rétrospectives majeures à la VANCOUVER ART GALLERY, au BC Museum of Anthropology, au MUSÉE DES BEAUX-ARTS DU CANADA et au Glenbow Museum.

Artiste fort prolifique, il réalise de grandes séries (ou suites) inspirées de son expérience personnelle de la nature et de l'art autochtone en Colombie-Britannique, de ses nombreux voyages en Europe et de sa connaissance de la calligraphie et de l'art optique : hachures et lignes incisives, papillons et mâts totémiques, insectes et mariées en tenue de cérémonie, poésie et architecture. Il transforme tout, guidé à la fois par ses émotions et par son esprit. Outre de nombreuses peintures murales (à l'aéroport international d'Edmonton, au CENTRE NATIONAL DES ARTS et dans l'ancien édifice de la Société Radio-Canada), il crée des décors pour le théâtre et pour le ballet, ainsi que des costumes et des affiches pour le théâtre. Il publie également : In Search of Form (1968), Mind's I (1973) et Act of Art (1981). Jusqu'à sa mort, il produira beaucoup. Un bon exemple, le relief tridimensionnel en contreplaqué créé pour l'édifice MacMillan Bloedel, à Vancouver en 1987.


Lecture supplémentaire

  • Scott Watson, Jack Shadbolt (1990).