Shane L. Koyczan

Koyczan, Shane, écrivain, poète, artiste en création orale (Yellowknife, T.-N.-O., 22 mai 1976). Koyczan grandit à Penticton, en Colombie-Britannique.

Koyczan, Shane, écrivain, poète, artiste en création orale (Yellowknife, T.-N.-O., 22 mai 1976). Koyczan grandit à Penticton, en Colombie-Britannique. Dans une entrevue pour Quill and Quire, Koyczan raconte que, au secondaire, il préparait ses réponses aux questions et écrivait à l'avance ses conversations pour mieux communiquer. Koyczan étudie à l'Okanagan University College, en Colombie-Britannique, où il suit des cours de création littéraire. Son professeur de rédaction lui suggère de se concentrer sur la poésie plutôt que sur la fiction, ce qui lance la carrière de Koyczan en création orale. Il est un des cofondateurs du trio de « rock parlé » Tons of Fun University (TOFU) et il se produit dans des universités et des festivals littéraires du monde entier. Contrairement à beaucoup d'artistes en création orale, Koyczan gagne sa vie grâce à ses prestations de poésie et de création orale. Ses écrits et ses prestations sont pleins de vitalité, spirituels et sincères : il gagne le cœur de son public grâce à ses vers puissants et place le mouvement canadien de création orale sur la scène internationale.

Visiting Hours (2005), le premier livre de Koyczan, est publié par Mother Press Media, qu'il cofonde. C'est un recueil de poèmes et de pièces orales qui explorent les subtilités des émotions humaines. Koyczan utilise des métaphores simples et des éléments quotidiens, l'inconfort, la tristesse et la drôlerie, pour mettre en évidence leur complexité et leur beauté. Visiting Hours est un des livres de l'année selon le Guardian (Royaume-Uni) et le Globe and Mail.

Stick Boy (2008) est un roman en prose qui étudie les souffrances associées à l'intimidation et le transfert de cette douleur à d'autres. Dans ce roman, l'auteur, qui s'inspire de l'aphorisme « sticks and stones may break my bones » (les coups, ça peut faire mal) et compare une personne intimidée à un bâton de dynamite prêt à exploser, explore de façon très émouvante les choix qu'il faut faire dans la vie, malgré les circonstances troublantes qui nous sont imposées.

Koyczan remporte la confrontation poétique organisée en 2004 par la radio de la Société Radio-Canada (SRC) et il est le premier poète non américain à gagner le National Individual Poetry Slam des États-Unis. Son travail est présenté dans Heart of a Poet, une série de documentaires produite par la cinéaste Maureen Judge et diffusée sur la chaîne Bravo. La Commission canadienne du tourisme commande à Koyczan un poème, qui est dévoilé sur la Colline du Parlement lors des célébrations de la fête du Canada en 2007. Le poème, « We Are More », est aussi récité dans tout le pays, notamment à l'ouverture des jeux Olympiques d'hiver de 2010 à Vancouver, en Colombie-Britannique. Koyczan se produit à la radio de la SRC, de la NPR, de la BBC et de l'ABC (Australie).


En savoir plus // Shane Koyczan