Festival Shaw/Shaw Festival

Le festival fit l'acquisition du Royal George Theatre en 1980 et, grâce à un programme suivi de remise à neuf, le transforma en une petite maison d'opéra de la Belle Époque, qui servit annuellement par la suite (sauf en 1990) à des productions d'opérettes ou de théâtre musical.

Shaw Festival Theatre
(Corel Professional Photos)

Festival Shaw/Shaw Festival

Festival Shaw/Shaw Festival. Établi à Niagara-on-the-Lake, Ont., par son fondateur Brian Doherty, un résidant de l'endroit, et voué à la présentation des pièces de George Bernard Shaw, il fut inauguré en 1962 par huit représentations de « Salute to Shaw » au palais de justice de la ville. Une compagnie professionnelle fut fondée en 1963 et placée successivement sous la direction d'Andrew Allan (1963-65), Paxton Whitehead (1966-77), Richard Kirschner (1977-78) et Leslie Yeo (1978-80), à qui succéda Christopher Newton. La durée de sa saison estivale passa de 3 semaines en 1963 à 22 en 1976 et à 25 en 1990. Le Festival Theatre de 830 places fut ouvert en 1973. Bien que la musique ait trouvé place au festival dès 1966 avec un concert de l'Orchestre Hart House, ce n'est qu'en 1970 qu'une autre manifestation musicale fut inscrite au programme - une série de concerts de musique nouvelle dirigés par Robert Aitken à l'église Saint Mark's avec le Lyric Arts Trio et le Quatuor à cordes Orford. Les mêmes ensembles revinrent pour « Music Today '71 » et, avec le concours additionnel de Nexus, pour « Music Today '72 ». En 1973, l'OCNA, le Canadian Brass, les Festival Singers avec Lois Marshall et le Quatuor à cordes Orford donnèrent des concerts, et, en 1974, Camerata offrit la première de trois saisons de concerts sur différents thèmes stylistiques et historiques avec des invités tels que Maureen Forrester et Moe Koffman. Les membres de Camerata donnèrent également des cours de perfectionnement au festival en 1974 et 1975. Après une absence d'une saison, la musique fut de nouveau présente au festival en 1978, avec la Huggett Family, les York Winds avec Judy Loman, les fantaisistes Dinah Christie et Tom Kneebone et le mélodrame musical Lady Audley's Secret. L'International Concert Series, saison d'hiver impressionnante, débuta en 1973-74 avec 12 manifestations mettant notamment à l'affiche Renée Claude, l'Orchestre de musique contemporaine de Paris et la COC. Cette série d'hiver s'est poursuivie annuellement avec 19 représentations de même calibre et d'une aussi grande variété en 1974-75, 15 en 1975-76, 7 en 1976-77, 10 en 1977-78 et 12 en 1978-79. En 1979, Oscar Peterson, Anna Russell et Liona Boyd se produisirent en concert solo, la Huggett Family revint présenter une série de spectacles, et l'Orchestre symphonique du Niagara donna des concerts en plein air.

Le festival fit l'acquisition du Royal George Theatre en 1980 et, grâce à un programme suivi de remise à neuf, le transforma en une petite maison d'opéra de la Belle Époque, qui servit annuellement par la suite (sauf en 1990) à des productions d'opérettes ou de théâtre musical. La première fut Puttin' on the Ritz (1980), une revue créée au Belfrey Theatre de Victoria, C.-B., suivie de Rose Marie (1981), The Desert Song (1982), Tom Jones (1983), Roberta (1984), Naughty Marietta (1985), Girl Crazy (1986), Anything Goes (1987), Hit the Deck (1988), Good News (1989), Nymph Errant (à la Court House, 1990) et A Connecticut Yankee (1991). Un petit ensemble instrumental a accompagné ces productions. Outre ce qui précède, The Music Cure de Shaw, une pièce en un acte mettant en vedette deux comédiens-pianistes, fut produite en 1982; le pianiste Marc Widner, les Accordes, l'ensemble de Tim Brady et le sextuor de Claude Ranger donnèrent chacun des concerts à la Court House en 1983; Emma, Queen of Song d'après la carrière d'Albani, conçue par Duncan MacIntosh et Mary Lou Fallis, fut présentée par cette dernière accompagnée de Carl Morey en 1984; Classical Cabaret donna six concerts en 1987 et, la même saison, Peter Appleyard dirigea un concert-hommage à Benny Goodman au Festival Theatre. Durant la saison 1988, cinq concerts du lundi présentèrent l'Aldeburgh Connection, Marek Jablonski, et des soirées consacrées à la musique à l'heure du thé (« Palm Court ») et à celle de Kurt Weill; au cours de la saison 1990 eurent lieu des présentations de William Tritt, le Great Lakes Brass, l'Aldeburgh Connection, l'ONJ et l'Upper Canada Saxophone Quartet. En 1990 et 1991, des membres de compagnies ou troupes se sont également produits le dimanche, à l'heure du brunch, dans des concerts de musique classique légère. À partir de 1980, Roger Perkins et Christopher Donison ont dirigé les événements musicaux du festival et aussi composé la musique de scène pour les pièces de théâtre.


Lecture supplémentaire

  • Shaw Festival: History 1977 (Niagara-on-the-Lake 1977)