Shingoose

Shingoose (également Curtis Jonnie), auteur-compositeur-interprète ojibwé, guitariste, musicien folk, activiste autochtone (né le 26 octobre 1946 à Winnipeg, au Manitoba; décédé le 12 janvier 2021 à Winnipeg, au Manitoba). Shingoose a connu une certaine notoriété au Canada et aux États-Unis vers la fin des années 1960. Musicien de renom, c’était également un fervent défenseur des intérêts autochtones qui s’efforçait de mettre en valeur la culture autochtone sur la scène mondiale. (Voir aussi La musique autochtone.)

Shingoose (également Curtis Jonnie), auteur-compositeur-interprète ojibwé, guitariste, musicien folk, activiste autochtone (né le 26 octobre 1946 à Winnipeg, au Manitoba; décédé le 12 janvier 2021 à Winnipeg, au Manitoba). Shingoose a connu une certaine notoriété au Canada et aux États-Unis vers la fin des années 1960. Musicien de renom, c’était également un fervent défenseur des intérêts autochtones qui s’efforçait de mettre en valeur la culture autochtone sur la scène mondiale. (Voir aussi La musique autochtone.)


Jeunesse

Shingoose, connu dans sa jeunesse sous le nom de Curtis Jonnie, est issu de la Première Nation anishinaabe de Roseau River, dans le sud du Manitoba. De 1950 à 1960, il vit avec une famille de missionnaires mennonites à Steinbach, au Manitoba, où il chante dans des chorales d’église.

Survivant des pensionnats et de la rafle des années soixante, Curtis Jonnie déménage aux États-Unis à l’âge de 15 ans. Il y réalise une tournée en tant que membre de la Boystown Concert Choir, basée au Nebraska, et se produit avec divers groupes de rock à Washington, DC, et à New York de 1965 à 1973 environ.

Militantisme

Curtis Jonnie rentre à Winnipeg en 1973. Interpellé par la confrontation qui survient cette année-là entre des non-Autochtones et des membres de l’American Indian Movement à Wounded Knee, dans le Dakota du Sud, il devient un militant pour les droits des Autochtones. Tout au long de sa carrière, il tentera de faire entendre la voix des artistes autochtones et de mettre les enjeux autochtones au premier plan. (Voir aussi Autochtones : organisations et activisme politiques.)

Carrière artistique

Prenant le nom de son arrière-grand-père, Shingoose, et chantant dans un style country-folk, l’artiste connaît une popularité croissante à la fin des années 1960. Il signe un contrat avec ABC Records en 1969. Shingoose collabore avec l’auteur-compositeur-interprète canadien Bruce Cockburn sur son album Native Country, paru en 1975.

En cours de carrière, Shingoose se produit dans des festivals de musique folk à Edmonton, Mariposa, Vancouver et Winnipeg. Il est également au nombre des artistes qui participent au Big Valley Jamboree et joue partout au Canada dans des cafés et sur les campus universitaires. Shingoose écrit et présente des chansons dans la comédie musicale autochtone In Deo, présentée en tournée canadienne en 1983.

En 1985, Shingoose devient l’animateur d’une émission de télévision d’affaires autochtones diffusée dans l’ouest du Canada sur les ondes de CKND, à Winnipeg. Sa propre entreprise, Native Multimedia Productions Inc., mise sur pied en 1986, produit « Indian Time », une émission spéciale inédite avec Tom Jackson, Buffy Sainte-Marie, Laura Vinson et d’autres artistes autochtones. L’émission est diffusée en 1989 sur les ondes de CTV.

Les enregistrements de Shingoose comprennent l’album EP Native Country (1975, publié par le Native Council of Canada [aujourd’hui, le Congrès des Peuples autochtones], MS-11710-11), l’album LP Ballad of Norval (1979, CBC LM-467) et la cassette Natural Tan (1989, Headband Records HC-8801). Parmi ses chansons les plus connues figurent « Loved Ones » (à l’origine « Wounded Knee Blues »), « Indian Time », « Natural Tan », « Reservation Blues », « Crow Fair » et « Elijah ».

Dans les années 1990, Shingoose travaille aux côtés d’autres artistes autochtones à l’introduction d’une nouvelle catégorie aux Prix Juno pour la musique et les artistes autochtones. En 2012, Shingoose est intronisé au Manitoba Music Hall of Fame. Il participe également à l’album Native North America Volume 1, mis en nomination pour un Grammy en 2016.


Décès et héritage

Après l’accident vasculaire cérébral qu’il subit en 2012, Shingoose vit dans le foyer de soins personnels Southeast à Winnipeg, au Manitoba. Il meurt à l’âge de 74 ans des suites de la COVID-19. On se souviendra de Shingoose comme d’un pionnier de la musique autochtone et d’un fervent défenseur de la musique et des artistes autochtones.