Tir

Le tir à la carabine se divise en trois catégories principales basées sur le type de carabine utilisé, soit une arme de petit calibre, de gros calibre ou une carabine à air comprimé.

Ouellette, Gerry
Le tireur d'élite Gerry Ouellette, médaillé d'or au tir aux Jeux Olympiques de Melbourne de 1956 (avec la permission du Panthéon des sports canadiens, www.cshof.ca).
Thom, Linda
Linda Thom, médaillée d'or au tir au pistolet aux Jeux Olympiques de Los Angeles de 1984. Elle prend sa retraite dans les années 1970, mais lorsque le CIO annonce en 1982 que les épreuves féminines de tir au pistolet seront au rang des épreuves olympiques, elle décide de reprendre la compétition (avec la permission du Panthéon des sports canadiens, www.cshof.ca).
Ewing, Walter
Le tireur au pigeon d'argile Walter Ewing qui représente le Canada aux Jeux Olympiques de Londres de 1908, où il remportera l'or. Il existe peu de documents étayant la carrière olympique d'Ewing, bien qu'il soit désormais considéré comme l'un des meilleurs tireurs de précision du Canada au tournant du siècle (avec la permission du Panthéon des sports canadiens, www.cshof.ca).

Tir

 Pendant la période de développement du Canada en tant que nation, le tir joue un rôle de premier plan. Il assure la survie et occupe les loisirs des premiers colons. Chaque famille possède son arme à feu et le tir prend de l'expansion à mesure que le pays se développe. Aujourd'hui, ce sport connaît une croissance des plus rapides dans le monde entier. Le tir est un sport diversifié qui peut se pratiquer avec une grande variété d'armes à feu. Les trois principaux types d'armes sont la carabine, le pistolet et le fusil de chasse. Pendant les années 1860, des sociétés de tir sont formées au Canada pour répondre à l'intérêt de plus en plus grand suscité par ce sport. La première participation connue d'une équipe canadienne à l'étranger remonte à 1871, alors qu'une équipe tirant au fusil de gros calibre se rend à Wimbledon, en Angleterre. En 1890, la plupart des provinces possèdent des clubs de tir.

Le tir à la carabine se divise en trois catégories principales basées sur le type de carabine utilisé, soit une arme de petit calibre, de gros calibre ou une carabine à air comprimé. Lors des compétitions il existe des catégories supplémentaires qui se fondent sur le type de position de tir : la position couchée, la position sur un genou et la position debout. Le poids moyen d'une carabine varie entre 5 et 8 kg, tandis que la distance de la cible varie entre 10 et 300 m. Les épreuves de tir à la carabine des Jeux olympiques sont, chez les hommes, la carabine à air comprimé, l'arme de petit calibre en position couchée et l'arme de petit calibre trois positions. Chez les femmes, les épreuves sont la carabine standard et la carabine à air comprimé.

 Le pistolet, conçu pour être léger, a été inventé en 1540 par un Italien, Caminello Vitelli. Le mot pistolet provient du mot Pistola, qui est le nom du village natal de Vitelli. Le tir au pistolet de compétition connaît une croissance rapide au Canada et est maintenant aussi répandu que tout autre forme de tir. Le pistolet à percussion annulaire, le pistolet à air comprimé et le pistolet à percussion centrale sont parmi les pistolets les plus couramment utilisés aujourd'hui. Au pistolet de compétition, la distance des cibles varie entre 10 et 50 m, selon l'épreuve. Trois épreuves de tir au pistolet font partie des Jeux olympiques : le tir rapide et le tir de style libre chez les hommes, ainsi que le pistolet de compétition chez les femmes.

La troisième catégorie d'armes à feu, le fusil de chasse, est utilisée dans le tir aux pigeons d'argile au cours duquel des cibles en argile en forme de soucoupe sont lancées dans les airs à différents angles. Il existe deux types de tir aux pigeons d'argile : le trap (ou tir à la volée avec fosse) et le skeet (ou tir au skeet). Le tir à la volée avec fosse fait son apparition en Angleterre au début du XIXe siècle. Au cours des années 1880, comme les réserves d'oiseaux ont été sérieusement diminuées par les prélèvements, les tireurs de précision doivent leur trouver un substitut. En 1880, George Ligowsky de Cincinnati (Ohio) conçoit le premier pigeon d'argile. Il s'agit d'un mélange cuit composé d'argile finement broyée et d'eau. Le championnat canadien de pigeon d'argile qui a lieu en janvier 1886, à Carlton Place, en Ontario, constitue la première compétition canadienne connue de tir à la volée avec fosse. Des clubs de trap sont fondés partout au pays à la fin des années 1880 et au début des années 1890. Au Canada, il existe deux types de tir à la volée avec fosse : le tir aux pigeons d'argile international (tir olympique au plateau) et le tir à la volée avec fosse de l'ATA (Amateur Trapshooting Association). Un fusil de chasse de calibre 12 est utilisé pour ces deux types de tir. Pour ce qui est du tir aux pigeons d'argile international, 15 machines projettent les cibles à différents angles (entre 0° et 45°) et à différentes hauteurs (entre 70 et 80 m). Pour chaque pigeon, les concurrents peuvent tirer deux fois. Au tir à la volée avec fosse, une machine est utilisée pour lancer les pigeons d'argile à différents angles (entre 0° et 20°) et à une hauteur de 50 m. Les concurrents n'ont droit qu'à un seul coup. La première compétition internationale de tir aux pigeons d'argile fut tenue lors des Jeux olympiques de 1900.

 Le tir au skeet fait son apparition aux États-Unis en 1926. À l'époque, il était destiné aux chasseurs qui veulent améliorer leur tir dans les champs mais il est devenu aujourd'hui un sport extrêmement compétitif et très pratiqué. Il existe deux types de skeet au Canada : le skeet international et le skeet, tir américain (ou skeet de la NSSA; National Skeet Shooting Association). Il existe trois différences fondamentales entre le skeet international et le tir américain : la position de départ du fusil, le système à minuterie variable pour le lancement des cibles et la distance à laquelle les cibles sont lancées, soit 65 m au skeet international par rapport à 50 à 55 m au tir américain. Le skeet a été introduit en 1968, aux Jeux de Mexico.

 Le tir est un sport olympique reconnu depuis la renaissance moderne des Jeux olympiques en 1896. De plus, le fondateur des Jeux, le baron Pierre de Coubertin, était un champion français reconnu du tir au pistolet. En 1907, l'Union internationale de tir (UIT) est formée pour déterminer et faire appliquer les règlements et pour mettre sur pied des codes de conduite sécuritaire lors des compétitions de tir. En 1908, le Canada présente une demande d'admission à l'UIT et envoie sa première équipe de tir aux Jeux olympiques. Walter EWING, qui est tireur à la volée avec fosse, a été l'un des médaillés d'or canadien. Aux Jeux panaméricains de 1987, le Canada remporte cinq médailles d'or, deux d'argent et sept de bronze.

Un organisme national est formé en 1932 : la Canadian Small Bore Rifle Association. En 1949, elle devient la Canadian Civilian Association of Marksmen. Le nom actuel de Fédération canadienne de tir (FCT) est adopté en 1964 alors que les associations de trap et de skeet s'unissent pour former un organisme parapluie. La FCT a pour mandat de coordonner et d'administrer tous les programmes relatifs aux tirs de style olympique au Canada. Voir aussi George Patrick GENEREUX, Barney HARTMAN, Gerald OUELLETTE et Susan NATTRASS.