Head, Sir Francis Bond

L'Assemblée, dominée par les réformistes, vote une motion de censure contre lui. Il dissout alors la Chambre et remporte une victoire écrasante aux élections de 1836 en prônant le loyalisme.

Head, sir Francis Bond
Au début de la Rébellion de 1837, il va \u00e0 la rencontre des rebelles et réussit \u00e0 étouffer la révolte (avec la permission de la Metropolitan Toronto Reference Library).

Head, Sir Francis Bond

Sir Francis Bond Head, soldat, écrivain et administrateur colonial (Higham, Angl., 1er janv. 1793 -- Croydon, Angl., 20 juill. 1875). Issu de la petite noblesse, Head fait son service dans les Royal Engineers. Il est major lorsqu'il quitte la vie militaire en 1825. Il devient superviseur des mines en Amérique du Sud et ses chevauchées à travers les Andes lui valent le surnom de « Galloping Head ». Auteur populaire de plusieurs récits de voyages, il est nommé commissaire adjoint de l'Assistance publique en 1834, puis lieutenant-gouverneur du Haut-Canada en 1835. Lorsqu'il arrive à Toronto (janv. 1836), il est bien accueilli par les réformistes. Il nomme d'ailleurs plusieurs réformistes modérés au Conseil exécutif, dont Robert BALDWIN, mais consulte rarement les membres du Conseil, qui démissionnent quelques mois plus tard.

L'Assemblée, dominée par les réformistes, vote une motion de censure contre lui. Il dissout alors la Chambre et remporte une victoire écrasante aux élections de 1836 en prônant le loyalisme. Il perd toutefois de nombreux appuis du côté des modérés lorsqu'il se lance dans une acerbe campagne de vengeance contre tous les réformistes. Head ne peut pas être tenu pour responsable des REBELLION OF 1837 dans le Haut-Canada, mais son ingérence sans précédent dans les élections et son hostilité implacable envers les réformistes, sans compter sa décision de priver la colonie des troupes britanniques, encouragent les extrémistes. En raison de ses excès, il est révoqué en 1838 et n'exerce plus jamais de charges publiques.