Site archéologique d'Heron Eden

 Vers la fin de la période glaciaire (voirGLACIATION), de l'eau provenant de la fonte des glaciers a formé un lac dans la région : le lac glaciaire de la vallée de Stewart.
 Vers la fin de la période glaciaire (voirGLACIATION), de l'eau provenant de la fonte des glaciers a formé un lac dans la région : le lac glaciaire de la vallée de Stewart.


Fouilles en cours au site archéologique d'Heron Eden (avec la permission de Urve Linnamae)
Vue du site archéologique d'Heron Eden (avec la permission de Urve Linnamae)
Ossements de bison brisés (avec la permission d'Urve Linnamae)
Pointes de projectile retrouvées au site d'Heron Eden (avec la permission d'Urve Linnamae)
Ossements brisés d'une mâchoire de bison (avec la permission d'Urve Linnamae)

Site archéologique d'Heron Eden

Le site d'Heron Eden (code Borden EeOi-11) est situé dans le sud-ouest de la Saskatchewan, au sud de la ville de Prelate. Deux archéologues amateurs de la région, Ruth et Fulton Heron, ont insisté pour que des archéologues de l'Université de la Saskatchewan y conduisent des sondages. Puisque le site se trouve dans un champ cultivé, il fut agréablement surprenant d'y trouver une couche substantielle d'occupation intacte, contenant des artefacts composés d'os et de pierre. Des fouilles, effectuées de 1989 à 1992, ont révélé de nombreux restes fauniques et une petite collection d'outillage lithique, indiquant que l'endroit était un lieu d'abattage et de dépeçage du BISON pour un groupe culturel PALÉOINDIEN dont les outils sont connus sous le nom de « complexe de Cody ». Cela a été confirmé par la datation au carbone 14, qui a produit des dates se situant en moyenne autour de 9000 ans.

Le contexte environnemental

Vers la fin de la période glaciaire (voirGLACIATION), de l'eau provenant de la fonte des glaciers a formé un lac dans la région : le lac glaciaire de la vallée de Stewart. Au fur et à mesure que le lac se desséchait lentement, il a laissé un bassin de faible élévation entouré de crêtes qui formaient ses rivages. Le site d'Heron Eden est situé près de la limite sud de ce bassin. Il y a de cela 9000 ans, alors que le site était occupé, des vestiges du bassin s'y trouvaient sous forme d'étangs et de marécages. Une graine de pollen provenant d'une espèce de bouleau y a été récupérée, indiquant que l'environnement était alors plus boisé et humide qu'aujourd'hui, et que la flore et la faune y étaient également plus riches. Cela devait rendre l'endroit attrayant pour les chasseurs-cueilleurs.

L'interprétation archéologique du site d'Heron Eden

Les sondages et les fouilles menés au site ont démontré que la couche où se trouve l'ancien sol, ou paléosol, couvre une superficie d'environ 600 m2. Au total, 82 unités d'un mètre carré ont été fouillées; elles ont révélé de nombreux restes fauniques, une collection de spécimens lithiques et une fosse représentant possiblement un foyer. Aucun autre aménagement occupationnel, tels des habitations, des signes indiquant la présence de poteaux ou des fosses pour l'entreposage de nourriture, n'a été trouvé. Des débris de surface dispersés dans la zone avoisinante indiquent que le site original était beaucoup plus étendu, mais le temps et l'agriculture récente en ont éradiqué la majeure partie.

La collection lithique
Un nombre relativement peu élevé d'outils formés a été retrouvé. Ceux-ci incluent 8 pointes de projectile de style Scottsbluff et Eden, qui sont caractéristiques du complexe de Cody. Ces pointes soigneusement taillées sont longues et minces, avec une base droite et carrée. C'était très probablement des pointes de lance qui étaient utilisées pour la chasse. Elles ont peut-être également servi de couteaux, puisqu'elles ont des bords droits et aiguisés. On a aussi retrouvé six grattoirs (ou racloirs), un burin, un large couperet et six éclats retouchés à fonctions multiples.

Les débris résultant de la production d'outils de pierre taillée varient de petits éclats à des fragments de nucléus. Leur analyse a démontré qu'une quantité limitée d'outils étaient en fait fabriquée sur place. Les principales activités consistaient plutôt à retravailler les pièces brisées, à aiguiser et rafraîchir les outils déjà formés et, occasionnellement, à produire de nouveaux éclats. Les matières lithiques premières comprises dans la collection incluent des pierres provenant de sources locales et d'autres, plus exotiques, de sources lointaines. Le chert de la rivière Swan, le bois silicifié, le jaspe et les siltites sont probablement des matériaux locaux, alors que le chert de la rivière Knife, le grès de la rivière Beaver et l'agate du Montana proviennent d'endroits plus éloignés, à partir des Dakotas jusqu'au nord de l'Alberta. Une petite pièce de turquoise est une trouvaille plutôt intéressante, puisque la source la plus proche se trouve au au nord du Colorado. La variabilité des sources démontre que les occupants du site voyageaient beaucoup ou faisaient partie de réseaux de commerce bien organisés.

Les restes fauniques
Le bison compte pour presque 100 p. cent de l'échantillon. Les ossements sont plutôt fragmentaires, bien qu'il y ait certains éléments complets ainsi que quelques unités semi-articulées. On compte au moins 37 animaux au total. L'analyse (voirZOOARCHÉOLOGIE) a indiqué la présence de femelles et de leurs petits ainsi que celle de males adultes. Le profil d'âge au moment de la mort démontre que certains épisodes d'abattage prenaient place en décembre et janvier, lorsque les taureaux étaient éloignés du troupeau de femelles allaitant. Puisque des ossements de mâles adultes ont également été récupérés, il est probable que d'autres épisodes d'abattage prenaient aussi place au site pendant l'hiver, mais lorsque les mâles étaient présents. Selon la taille des ossements postcrâniens et des comparaisons effectuées avec d'autres collections datant du début de l'Holocène, il semble que les animaux appartiennent à l'espèce Bison bison antiquus, aujourd'hui disparue. Les autres restes fauniques récupérés et n'appartenant pas au bison incluent l'ANTILOPE D'AMÉRIQUE, le LOUP gris et des RONGEURS (ces derniers sont des intrusions modernes).

L'importance du site d'Heron Eden

En bref, le site d'Heron Eden est un site bien préservé d'abattage et de dépeçage du bison, associé au complexe de Cody et datant d'environ 9000 ans. De petits troupeaux de bison y étaient chassés en hiver. Les campements étaient peut-être situés à proximité, puisque des artefacts ont été retrouvés dans des zones adjacentes, bien qu'aucuns vestiges structuraux n'aient été découverts. Le site d'Heron Eden, ainsi que les sites de NISKA et Napao, figure parmi les quelques sites non perturbés datant de cette période en Saskatchewan.


En savoir plus