Société Casavant

Société Casavant/Casavant Society. Noms de deux sociétés distinctes constituées à Montréal et à Toronto au milieu des années 1930 et vouées à la présentation de récitals par les meilleurs organistes du Canada et de l'étranger.

Société Casavant/Casavant Society

Société Casavant/Casavant Society. Noms de deux sociétés distinctes constituées à Montréal et à Toronto au milieu des années 1930 et vouées à la présentation de récitals par les meilleurs organistes du Canada et de l'étranger. Leur nom fut choisi en l'honneur de Casavant Frères, les célèbres facteurs.

Tout en poursuivant les mêmes buts - faire apprécier l'orgue comme instrument indépendant, pas nécessairement associé aux offices religieux, faire connaître son riche répertoire de toutes les époques par les interprètes les plus qualifiés, et accorder des bourses à de jeunes organistes - les sociétés furent autonomes sur le plan administratif. Elles collaboraient toutefois dans le choix des organistes engagés à l'étranger, principalement par l'entremise de Bernard R. Laberge.

1. Montréal. La Société Casavant / Casavant Society fut fondée en 1936 par Mme Roger Maillet (née Corinne Dupuis) avec le concours d'organistes francophones et anglophones. Les sections française et anglaise avaient chacune leur prés. d'honneur et leur prés. actif, et George M. Brewer faisait fonction de secr. conjoint. La section française regroupait des organistes comme Eugène Lapierre, Arthur Letondal, Raoul Paquet et Benoît Poirier. La section anglaise comptait parmi ses membres Frederick H. Blair et Alfred Whitehead. Mme Maillet assurait l'administration dans un bureau prêté par la maison Archambault.

Marcel Dupré inaugura la première saison, 1936-37, à l'église Notre-Dame où 7 récitals furent présentés devant 750 abonnés. On entendit par la suite Joseph Bonnet et André Marchal ainsi que des Canadiens dont sir Ernest MacMillan. La deuxième saison prit place à l'église Saint Andrew and Saint Paul mais le nombre des récitals fut réduit de moitié et le nombre des abonnés tomba à 350. Les activités furent suspendues après une troisième saison à cause de la guerre et aussi du décès de Blair, un des principaux animateurs et prés. de la section anglaise.

Grâce à l'initiative d'un jeune organiste, Georges-Armand Robert (Saint-Alexis, Maskinongé, Québec, v. 1910 - Montréal, 20 septembre 1950), la Société Casavant fut réorganisée en 1942 sous une appellation toujours bilingue mais avec un seul conseil d'administration. Robert fut l'administrateur jusqu'à sa mort. Sous sa direction, des récitals furent donnés par des virtuoses réputés, notamment E. Power Biggs, Claire Coci, Charles Courboin, Dupré, Rolande Falcinelli, Virgil Fox, Fernando Germani, Hugh Giles, Alexander McCurdy, Flor Peeters, Alexander Schreiner, Clarence Watters et Carl Weinrich. Au nombre des Canadiens figurèrent Françoise Aubut, Maurice Beaulieu, Félix-R. Bertrand (administrateur après la mort de Robert), Jean-Marie Bussières, Gérard Caron, Raymond Daveluy, Arthur Egerton, Claude Lavoie, Georges Lindsay, sir Ernest MacMillan, Marcelle Martin, Kenneth Meek, Phillips Motley et Charles Peaker. Les récitals avaient lieu à diverses églises comme Notre-Dame, Saint Andrew and Saint Paul et Saint James, et à la cathédrale Saint-Jacques (auj. Marie-Reine-du-Monde).

En 1949, le Prix Casavant fut institué et décerné à André Mérineau (premier), Jeannine Vanier (deuxième) et Gaston Arel (troisième), ses seuls titulaires, qui se firent entendre à la fin de la saison 1948-49. À compter de 1948, la société ajouta à sa programmation des concerts de musique de chambre (dont le cycle des 17 quatuors de Beethoven par le Quatuor Loewenguth). Après le décès de Robert, la société ne put se relever d'une situation financière précaire. Elle mit fin à ses activités après la saison 1952-53.


Liens externes