Sorel

En 1781, sir Frederick HALDIMAND, gouverneur du Québec, y construit un manoir sur le Richelieu, qui devient plus tard une résidence d'été pour le gouverneur général du Canada, et établit les plans d'une ville qu'il veut peupler de loyalistes. Ces derniers n'y viennent cependant pas assez nombreux.


Sorel

  Sorel, localité non const.; pop. 34 076 (recens. 2006); Sorel fusionne avec une autre municipalité en 2000 et devient Sorel-Tracy. Sorel est située sur la rive sud du Saint-Laurent, à l'embouchure de la RIVIÈRE RICHELIEU, à 88 km au nord-est de Montréal. Pierre de Saurel, capitaine du RÉGIMENT DE CARIGNAN-SALIÈRES, donne son nom à la seigneurie qui lui est concédée en 1672.

En 1781, sir Frederick HALDIMAND, gouverneur du Québec, y construit un manoir sur le Richelieu, qui devient plus tard une résidence d'été pour le gouverneur général du Canada, et établit les plans d'une ville qu'il veut peupler de loyalistes. Ces derniers n'y viennent cependant pas assez nombreux. De 1787 à 1860, la ville porte le nom de William-Henry, en l'honneur d'un des fils du roi George III. Elle reprend ensuite le nom de Sorel, dont l'orthographe est légèrement modifiée. En 1784, la première mission anglicane officielle y est fondée.

Au milieu du XIXe siècle, Sorel croît rapidement. Elle est le terminus du transport fluvial venant du LAC CHAMPLAIN et profite des échanges entre Montréal et Québec. Le commerce du bois et les chantiers maritimes y prospèrent. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, elle devient un centre important d'industrie militaire et emploie plus de 20 000 ouvriers. Construction navale et industrie lourde y sont aujourd'hui les principales activités, mais elle abrite également des usines de textile, de vêtements, de matières plastiques, de béton et d'industries légères.

Sorel est le centre du commerce des produits agricoles dans la vallée du Richelieu et son port de mer est exploité toute l'année.


Liens externes