Isidore Soucy

Isidore Soucy. Violoneux, compositeur (Sainte-Blandine, près Rimouski, Québec, 7 septembre 1899 - Montréal, 7 décembre 1963). Isidore Soucy était considéré comme étant le meilleur violoneux de son village quand il était adolescent. En 1924, il part s'établir à Montréal.
Isidore Soucy. Violoneux, compositeur (Sainte-Blandine, près Rimouski, Québec, 7 septembre 1899 - Montréal, 7 décembre 1963). Isidore Soucy était considéré comme étant le meilleur violoneux de son village quand il était adolescent. En 1924, il part s'établir à Montréal.


Soucy, Isidore

Isidore Soucy. Violoneux, compositeur (Sainte-Blandine, près Rimouski, Québec, 7 septembre 1899 - Montréal, 7 décembre 1963). Isidore Soucy était considéré comme étant le meilleur violoneux de son village quand il était adolescent. En 1024, il part s'établir à Montréal. Employé municipal jusqu'en 1926, il commençe à enregistrer pour Starr. Il entreprend sa carrière à la radio à Montréal à la station CKAC durant les années 1920, et se produit aux Veillées du bon vieux temps de Conrad Gauthier au Monument national. À partir des années 1930, Isidore Soucy se fait entendre dans de nombreuses émissions de radio comme leader ou membre de plusieurs ensembles populaires, notamment les Vive-la-joie (duo qu'il forma avec l'accordéoniste Donat Lafleur et qui enregistra chez Starr et Bluebird), la Famille Soucy et le Trio Soucy - qui incluaient tous deux son fils Fernando, chanteur, violoneux (Montréal, 5 juillet 1927 - Repentigny, Québec, 2 août 1975).

La Famille Soucy, qui comprenait en outre la femme d'Isidore, Laura, et leurs enfants Fernande, Thérèse, Eugène et Marie-Ange, obtint un succès considérable avec leurs enregistrements (78t.) sur étiquette RCA des chansons « Des fraises et des framboises » en 1949 et « Prendre un verre de bière, mon minou » en 1950; ce dernier se vendit à plus de 100 000 exemplaires, chiffre exceptionnel à l'époque. La famille joua dans des boîtes de nuit de Montréal, anima tous les soirs une émission au poste CKVL de Verdun en 1956 et fit ses débuts à la télévision à la chaîne NBC lors d'une tournée aux États-Unis. Son émission « Chez Isidore », télédiffusée à Montréal de 1960 à 1962 à CFTM, fut l'émission télévisée de variétés la plus populaire de son temps au Québec. Le Trio Soucy - composé d'Isidore, de Fernando et de l'accordéoniste René Alain -, formé en 1951, joua lui aussi dans les boîtes de Montréal et enregistra sur étiquette RCA. Après le décès d'Isidore, Fernando continua de jouer en public. Il dirigea la Famille Soucy en concert à l'Expo 67.

La discographie d'Isidore Soucy est impressionnante. On estime qu'il a fait quelque 1200 enregistrements. Outre des 78t. pour Starr, Columbia et Bluebird, des micr. de matériel ancien et nouveau parurent sous son nom et celui de la Famille Soucy sur étiquettes Dominion, Gala et MCA. Soucy fait partie de la collection Héritage québécois de MCA (2 vol., MCAC-20572 en 1989, et MCAC-20581 en 1990). Certains de ses enregistrements en compagnie de Lafleur ont été repris par Carnival. Fernando Soucy a enregistré deux disques de pièces de son père, Les Veillées du bon vieux temps pour la maison Dominion (LPS-48001, LPS-48010) et d'autres avec la Famille Soucy sous étiquette Catalogne.


Lecture supplémentaire

  • 'Étonnant succès d'un petit refrain des faubourgs,' Montreal Petit Journal, 12 Feb 1950

    Laframboise, Phil. 'Avec un violon payé $125 en 1924 il est devenu millionnaire du disque en 1962,' Telé-Radiomonde, 20 Oct 1962

    Labbé, Gabriel. Pionniers du disque folklorique québécois: 1920-1993 (Montreal 1995)