St. Hubert, mission

La mission St.

St. Hubert, mission

La mission St. Hubert, située à environ 16 km au sud-ouest de Whitewood, en Saskatchewan, a été fondée par un groupe de nobles français et belges titrés qui semblaient vouloir fuir les changements sociaux qui nuisaient à leur style de vie en Europe et transplanter les traditions d'étiquette de la noblesse française.

Au milieu des années 1880, le représentant d'un riche Français achète des terres dans la région et commence l'exploitation agricole. Sa demeure est appelée la Rolanderie. Ce nom est celui du domaine de son employeur en France et devient le nom courant de la région environnante jusque vers 1890, date de construction de l'église et de fondation de la paroisse de St. Hubert.

Les « comtes français », comme on les appelle dans la région, arrivent peu avant le tournant du siècle. Ils lancent une série d'entreprises commerciales et agricoles ambitieuses, mais peu judicieuses et finalement non rentables (p. ex. grands élevages de moutons, culture de la betterave à sucre, fromagerie). À la fermeture de chaque entreprise, son directeur ferme son château et repart. La Rolanderie est fermée en 1893 ou 1894.

Après le départ des « comtes français », on raconte des anecdotes sur leur style de vie extravagant, leurs chasses et leur vie sociale animée. Ils laissent aussi une paroisse bien dotée, et St. Hubert garde son cachet unique de localité francophone et catholique.